Charles Juillard : « Il faut poursuivre nos efforts »

La BNS ne remplira certainement pas les caisses du canton du Jura cette année. La Banque nationale suisse enregistre une perte de 50,1 milliards de francs au premier semestre 2015. L'abolition du taux plancher le 15 janvier lui coûte cher. L'appréciation du franc qui a suivi a entraîné des pertes de change sur l'ensemble des monnaies de placement. Le stock d'or a pour sa part accusé une moins-value de 3,2 milliards de francs.

« Apprendre à se passer de ces montants »

Cette situation défavorable ne fait donc pas les affaires des collectivités publiques, de la Confédération et des cantons. « On avait déjà imaginé ne pas pouvoir compter sur une quelconque distribution d’une part au bénéfice de la BNS pour le prochain exercice. Cette situation est révélatrice de l’état de santé de l’économie suisse et de la pression très forte qui est faite sur le franc. Il faudra apprendre à se passer des montants de la Banque nationale suisse », nous a déclaré Charles Juillard, le ministre jurassien des Finances. Et d’ajouter : « On a déjà intégré cette donnée dans notre projet de budget cantonal 2016 et 2017. C’est vrai que ce n’est pas facile de faire face à ces diminutions de recettes, d’autant plus que d’autres diminutions sont très probables, par exemple l’impôt des personnes morales. Nous devons impérativement poursuivre nos efforts d’assainissement et poursuivre la mise en œuvre du programme d’économies OPTI-MA ».

Malgré les perspectives peu réjouissantes venant de la BNS, Charles Juillard maintient sa position : les impôts des Jurassiens n’augmenteront pas. « Les Jurassiens payent aujourd’hui déjà beaucoup d’impôts en comparaison intercantonale. Il faut se résoudre à trouver d’autres solutions que celle de la fiscalité », conclut le ministre des Finances. /rch

Partager
Link

Galerie photos liée

26.10.2016
Météo