Faire du cheval l’attraction première dans la région

Agritourisme Zoom sur « Agritourisme » (touche ESC pour fermer)
Micheline Aubry et Magali Ackermann: les forces vives de l'agritourisme dans la région.

Un nouveau binôme dirige depuis le mois de juin l’agritourisme dans le Jura et le Jura bernois. Micheline Aubry et Magali Ackermann travaillent de concert pour développer les projets qui lient tourisme et agriculture, sous l’égide de la Fondation rurale interjurassienne.

Huit réseaux équestres

L’objectif est aujourd’hui de faire du cheval la grande attraction de la région, à travers le fameux projet « Marguerite ». Huit réseaux équestres, d’une longueur totale de 700 kilomètres, doivent ainsi voir le jour pour compléter l’offre qui existe déjà aux Franches-Montagnes. On devrait entrer dans le vif du sujet début 2016. La FRI attend le feu vert définitif de la Confédération, du canton du Jura et du canton de Berne d’ici la fin de cette année.

Avec ces réseaux équestres, la FRI entend faire du cheval une particularité touristique par rapport à d’autres régions. Si le projet est déjà avancé, le travail reste conséquent : tracés à définir, signalisation à mettre en place, portails à aménager, cartes à réaliser, etc… Des discussions sont en cours avec la vingtaine de communes qui seront traversées par ces réseaux liés les uns aux autres. Des collaborations se mettent en place avec les offices du tourisme et les parcs régionaux. Le but est aussi de permettre aux touristes de visiter des élevages, et donc de promouvoir la vente directe des produits de la ferme.

A noter encore que la réalisation du futur musée de la distillerie, à Porrentruy, fait également partie du  projet « Marguerite », qui s’étale sur six ans. Les coûts totaux doivent s’élever à 9 millions de francs. /rch

Partager
Link
Météo