Un parc à cervidés à Sorvilier, un projet d’avenir et de vie

Luc Burkhalter et sa famille Zoom sur « Luc Burkhalter et sa famille  » (touche ESC pour fermer)
Luc Burkhalter et sa famille à l'emplacement de l'éventuel futur parc à cervidés. D'une taille de dix hectares, il serait situé entre Court et Sorvilier.

Biches et cerfs envahiront peut-être bientôt nos pâturages. Luc Bukhalter a mis au point une idée originale : laisser tomber ses vaches laitières pour débuter un élevage de cervidés entre Court et Sorvilier. Ce projet permettrait à ce jeune agriculteur et père de famille de s’éloigner du marché du lait, pas assez rentable selon lui. D’autres agriculteurs se sont déjà tournés dans l’élevage des cervidés dans la région, à Corcelles et à Corban, mais ils restent peu nombreux.

Du cerf régional dans nos assiettes

Si tout se déroule comme prévu, dix hectares de son exploitation seraient occupés par ces animaux dès le début de l’année 2016. Si l'éleveur prévoit dans un premier temps d’acquérir une petite quarantaine de biches et de cerfs, à terme, l’agriculteur pourrait détenir jusqu’à 120 bêtes durant la belle saison. Pour Luc Burkhalter le marché des cervidés est florissant puisqu’actuellement « 80 % du gibier qu’on consomme en Suisse est importé de l’étranger », déplore-t-il. Son projet permettrait de produire et de vendre de la viande localement.

Un parcours du combattant

Luc Burkhalter devrait savoir cette semaine si son projet de parc fait l’objet ou non d’oppositions. Quel que soit le résultat, il entend bien poursuivre son rêve. Cependant avant de voir gambader cerfs et biches sur son exploitation, Luc Bukhalter doit encore terminer sa formation. Les cervidés sont en effet considérés en Suisse comme des animaux sauvages. /aro

Partager
Link
Météo