Le voyage des fournitures scolaires

Economat cantonal Zoom sur « Economat cantonal » (touche ESC pour fermer)
Les stocks de l'Economat cantonal situés à Delémont.

Pour que la rentrée scolaire soit réussie, il faut que la classe soit prête. Et pour que la classe soit prête, il faut que tout le matériel nécessaire soit à disposition. Un sacré challenge. Dans le Jura, tout ce qui est considéré comme du matériel d’enseignement est géré par l’Economat cantonal pour la scolarité obligatoire. Chaque école peut passer sa commande jusqu’à fin mars, les stocks sont distribués en fin de printemps. L’arrivée d’Harmos a intensifié les collaborations entre les cantons romands. Des cantons en manque de matériel peuvent ainsi en demander à ceux qui possèdent du surplus.

L’Economat bénéficie d’une somme allouée par l’Etat pour se fournir en matériel, mais il doit répondre à toutes les demandes des écoles. Et si le budget est dépassé ? « Pas grave, répond Françoise Werth, cheffe de service, parce que nous vendons le matériel acheté aux écoles. » Au final, ce sont donc les communes qui passent à la caisse et qui doivent, elles, éviter de dépasser les budgets, réalisés au plus tard en fin d’année civile. Les calculs pour la rentrée 2016 démarreront dès … septembre dans les écoles de la région.

« Maîtresse, j’ai cassé mon crayon »

Si le matériel d’enseignement est géré par l’Economat cantonal, ce n’est pas le cas du « petit matériel ». La papeterie et autres cahiers et classeurs est du ressort des écoles. Chacune fait sa cuisine. Certaines collaborent avec des entreprises de la région, d’autres travaillent par Internet. /clo

Partager
Link
Météo