L’économie jurassienne se diversifie toujours plus

Promotion économique Zoom sur « Promotion économique » (touche ESC pour fermer)
Jean-Claude Lachat (délégué à la Promotion économique), Michel Probst (ministre de l'Economie) et Claude-Henri Schaller (chef du Service de l'économie et de l'emploi) ont présenté des résultats jugés globalement positifs pour le Jura.

La Promotion économique du canton du Jura tire un bilan globalement positif de l’année 2014. Elle a dévoilé ses résultats mercredi. Après les résultats « record » enregistrés ces dernière années grâce aux implantations de grands groupes horlogers, 2014 s’apparente à une phase de consolidation et de diversification.

Dans les faits, 57 entreprises ont été accompagnées ou soutenues l’an passé. A moyen terme, soit d’ici 3 à 5 ans, ce sont environ 500 emplois qui devraient voir le jour dans la région. Fait inédit : pour la première fois depuis l’entrée en souveraineté, la majorité de ces postes de travail à venir (62%) concerne les domaines de la diversification, soit les technologies médicales, les technologies propres, l’informatique et la communication. Ces projets contribueront à générer près de 58 millions de francs d’investissements.

L’ouverture l’an prochain du Parc d’innovation de la Suisse du nord-ouest – dont fait partie le Jura – doit encore renforcer la diversification. Des spécialistes des technologies médicales sont notamment attendus sur le site d’Innodel, à Delémont.

Incertitude persistante

Si les perspectives peuvent être réjouissantes, la prudence reste de mise. Les conditions-cadres pour le développement et l’implantation des entreprises se sont en effet péjorées ces derniers mois (conséquences du vote du 9 février 2014, abandon du taux plancher de l’euro, réforme des entreprises III). L’attractivité est donc actuellement moindre pour les investissements en Suisse et dans la région. Exemple concret : 9 entreprises se sont implantés dans le Jura en 2014, contre 14 en 2013. Le canton vise pour cette année 2015 la venue de 10 firmes étrangères, mais il se trouve aujourd’hui loin du compte, selon son propre aveu.

Innovation privilégiée

A noter enfin que la Promotion économique jurassienne a présenté ses nouveaux instruments de soutien en faveur des PME. Elle dispose aujourd’hui de moyens financiers plus limités que ces dernières années, OPTI-MA oblige. En résumé, seuls les projets innovants seront dorénavant soutenus. Les start-up qui ont obtenu le label Nouvelle Entreprise Innovante (NEI) seront privilégiées, notamment au niveau fiscal. Par ailleurs, les entreprises qui souhaitent obtenir une aide de l’Etat doivent attester qu’elles respectent l’égalité hommes-femmes. /rch + comm

Partager
Link
Météo