L’école d’Epauvillers ne fermera pas ses portes

L'école d'Epauvillers Zoom sur « L'école d'Epauvillers » (touche ESC pour fermer)
L'école d'Epauvillers restera ouverte

Un pan de la réorganisation des transports publics dans la commune de Clos du Doubs tombe à l’eau. Le projet qui visait à transporter les élèves de l’école primaire via Car Postal ne verra pas le jour. La décision a été prise mardi par le canton après une séance qui a rassemblé les autorités communales de Clos du Doubs et la section de la mobilité et des transports du canton du Jura. Du coup, l’école d’Epauvillers, menacée de fermeture, continuera d’accueillir des enfants. Et la commune continuera de gérer le transport des élèves de l’école primaire avec ses propres bus.

Déception des autorités communales de Clos du Doubs

Le maire de Clos du Doubs, Albert Piquerez, s’est dit déçu de cette décision, avant d’ajouter « qu’un courrier va être envoyé au ministre Philippe Receveur ».

Au sujet de la non-fermeture de l’école, Albert Piquerez explique qu’une décision a été prise par le Conseil communal depuis quelque temps. « On ne souhaitait pas faire éclater l’entente communale à cause des problèmes de transport scolaire ».

Des parents récalcitrants

Le chef de la section de la mobilité et des transports du canton du Jura, David Asseo, explique que « le dossier est complexe et émotionnel. Il a fallu, tout d’abord, composer avec la pétition contre la fermeture de l’école d’Epauvillers. Puis, certains parents ont menacé de ne pas vouloir mettre leurs enfants dans ces bus ». Conséquence, la section de la mobilité et des transports n’a pas souhaité prendre le risque financier d’avoir des bus à moitié vides. « Essayé pas pu », a ajouté David Asseo, avant de conclure que « la porte n’était pas fermée définitivement ».

La décision de maintenir ouverte l’école d’Epauvillers ravit bien évidemment le collectif de parents qui avait déposé une pétition contre sa fermeture, début juin. L’un de ses membres, Philippe Riat, s’est dit très heureux de cette issue. Il nous a confirmé que plusieurs parents ont fait part de leur volonté de ne pas vouloir mettre leurs enfants dans des bus de transport public. Raisons évoquées : le manque de sécurité, l’impossibilité d’attacher les enfants, le mélange avec les autres usagers ou encore le suivi et le dépôt des enfants à des endroits précis qui ne serait, par conséquent, plus possible.

Des améliorations quand même

La réorganisation des transports publics dans la commune de Clos du Doubs va toutefois engendrer plusieurs améliorations. David Asseo précise qu’il y aura, dès le 13 décembre, deux trains à la demi-heure qui vont s’arrêter en gare de Saint-Ursanne au lieu d’un seul à l’heure actuelle. À cela s’ajoutent 25% de prestations supplémentaires sur l’ensemble du territoire de la commune. Le maire de Clos du Doubs, Albert Piquerez, relève également que ces améliorations sont satisfaisantes. /jpp

 

Partager
Link
Météo