Moutier passe en revue le domaine de la sécurité publique

Moutier a enregistré plusieurs changements dans le domaine de la sécurité publique ces dernières années. C’est pourquoi la municipalité de la cité prévôtoise a tenu à faire le point vendredi pour les évoquer: le principal étant le passage à une police unique, en place depuis le 1er janvier 2010. Selon Jean-Jacques Clémençon, conseiller municipal en charge du dicastère sécurité publique, « cette réorganisation se passe relativement bien entre la commune et la police cantonale ». Il note toutefois que « la mise en place d’une police unique est plus onéreuse pour les finances communales. Et bien souvent, le temps d’intervention peut paraître plus long, d’où une mauvaise impression au sein de la population ». Une situation qui s’explique par l’organisation des rondes de nuit qui s’effectuent sur l’ensemble du Jura bernois.

En ce qui concerne son fonctionnement, les autorités de Moutier ont signé cinq contrats de ressources. Jean-Jacques Clémençon précise que « cela représente environ 7'000 heures de prestations de la police cantonale réparties de la manière suivante : 5'000 heures de prévention qui sont planifiées, le reste est lié aux interventions ».

Les autres domaines de la sécurité publique concernés par ces changements sont la protection civile, qui était à la charge des communes et qui est maintenant centralisée à Tramelan pour l’ensemble du Jura bernois ainsi que l’organe de conduite en cas de catastrophe, également géré à Tramelan.

Les points « chauds »

Plusieurs secteurs en ville de Moutier requièrent une attention particulière de la part des forces de l’ordre. Jean-Jacques Clémençon souligne « qu’il y a pas mal d’interventions au niveau du Parc de la Promenade Max-Robert tout comme à la Place Béseran et au Parc Saint-Catherine où des regroupements de personnes, qui ne se comportent pas toujours correctement, sont constatés. Pour le reste, d’un point de vue sécuritaire, c’est relativement calme. Enfin, au niveau des cambriolages, il y en davantage que par le passé mais comparativement à la zone qui va de Moutier à la frontière française, on s’en sort mieux ». /jpp

Partager
Link
Météo