Un tronçon qui divise

 Zoom sur «   » (touche ESC pour fermer)
Les viaducs du Creugenat, sur le tronçon Porrentruy Ouest - Bure, sont ouverts à la circulation depuis une année

Un bilan contrasté une année après son ouverture. Le dernier tronçon ajoulot de l’A16 entre Porrentruy Ouest et Bure a été mis en service il y a un an jour pour jour. Doris Leuthard, la Conseillère fédérale en charge des Transports, coupait alors le ruban pour laisser place aux automobilistes. Depuis, Delémont est directement relié à la France par l’autoroute. Les communes de Bure et de Basse-Allaine sont surtout délestées d’un important trafic.

Le sourire des autorités

C’est assurément le point positif de l’ouverture de ce nouveau tronçon de l’A16. L’autoroute entre Porrentruy Ouest et Bure absorbe une bonne partie des automobilistes qui fréquentaient jusqu’alors les routes cantonales. Les chiffres sont encore provisoires du côté du Service jurassien des infrastructures puisqu’il n’y a pas de calcul direct du trafic sur l’autoroute mais uniquement aux jonctions. Reste que 3'900 véhicules par jour circulent en moyenne entre Bure et Chevenez, alors qu’on en dénombre 7'000 entre Chevenez et Porrentruy. Pour Michel Choffat, « la diminution du trafic est évidente » au sein de sa commune de Basse-Allaine. Le maire note que c’est en particulier le cas pour les camions. Il note deux points positifs : la diminution du danger et une situation nettement plus calme le long de la route cantonale.

Cette baisse du trafic des poids lourds est aussi constatée à Bure. Le maire Patrick Zumbühl attendait également une diminution de la circulation des frontaliers dans son village. Elle a été observée juste après l’ouverture du tronçon Porrentruy Ouest – Bure. L’élu de la commune ajoulote précise toutefois que cela n’a pas duré et que les frontaliers ont gentiment repris l’assaut de la traversée de son village. Il constate tout de même une baisse du trafic d’environ 15% mais il attendait une diminution plus importante.

Mi-figue, mi-raisin pour les commerçants

Le bilan est beaucoup plus contrasté dans les commerces. Il y a tout d’abord les enseignes qui n’ont pas vraiment été touchées par cette ouverture du dernier tronçon ajoulot de l’A16. Tant le restaurant l’Helvetia à Buix que le Mini-Marché à Courtemaîche n’ont pas constaté de changement au niveau de leur chiffre d’affaires. La boucherie Vallat à Bure ne peut pas en dire autant. « Les ventes au magasin ont chuté de 10% », avance Yannick Vallat. Le patron de l’échoppe explique que les clients ne font plus forcément l’effort de sortir de l’autoroute pour acheter leurs produits.

La situation est encore plus noire au restaurant de la Couronne à Courtemaîche. L’établissement va fermer ses portes à la fin du mois. La fréquentation a drastiquement baissé au cours de la dernière année. Alors que les tenanciers servaient en moyenne entre 25 et 30 repas avant juin de l’an dernier, ils n’accueillent aujourd’hui plus qu’une petite dizaine de clients aux heures de midi.

Il y a quand même un commerce qui a le sourire. Le restaurant de la Couronne à Bure « monte en puissance » selon sa patronne. Situé à proximité de la bretelle autoroutière, il enregistre de plus en plus de clients provenant des usines de Boncourt. Ces personnes bénéficient d’un temps de parcours réduit depuis l’ouverture du tronçon Porrentruy Ouest – Bure. /msc

Partager
Link
Météo