La nuit la plus longue pour le PDC Jura

PDC Jura Zoom sur « PDC Jura » (touche ESC pour fermer)
Il faisait encore jour lorsque le Congrès du PDC Jura a démarré, ce qui était loin d'être le cas au moment de son épilogue.

Le PDC Jura a choisi ses candidats en vue des élections cantonales et fédérales de l’automne prochain. Le parti a tenu vendredi soir son Congrès à Fontenais. La séance a été particulièrement longue et a duré près de quatre heures… Au final, ce sont les propositions de la présidence du parti qui ont été retenues mais non sans remous.

Un seul tour pour le Gouvernement

La direction du parti proposait de procéder aux bulletins secrets pour l’ensemble du choix des candidats, à commencer par ceux au Gouvernement jurassien. Première entorse à la règle : l’assemblée a finalement décidé de désigner le ministre sortant Charles Juillard par acclamation. Ce petit grain de sable va dérégler la suite de la procédure pour les autres élections… Les cinq candidats qui restaient en lice pour l’exécutif ont ensuite été choisis – comme prévu initialement - aux bulletins secrets et un seul tour a été nécessaire.

Le député d'Epauvillers Gabriel Willemin est arrivé en tête avec 208 voix sur 270 bulletins. Le président du parti Martial Courtet a terminé juste derrière avec 203 suffrages. La vice-présidente Françoise Chaignat a obtenu 199 voix et le le député de Bassecourt Eric Dobler a tout juste atteint la majorité absolue – pour deux voix – avec 138 suffrages. Quant au député de Courgenay Yves Gigon - candidat qui n’était pas retenu par la présidence - il a ainsi été éliminé avec 114 voix.

Le ticket Seydoux-Kohler complique la donne

Le moment le plus attendu de la soirée était la désignation des candidats au Conseil des Etats. La présidence soutenait le ticket composé d’Anne Seydoux-Christe et de Pierre Kohler. Le Delémontain est revenu sur la plainte pour escroquerie qui a été déposée contre lui. Il a assuré l’assemblée de sa probité et s’est dit certain que justice lui sera rendue. La présidente des femmes PDC, Danièle Chariatte, a proposé de choisir la sortante Anne Seydoux-Christe par acclamation, comme Charles Juillard précédemment. Jérôme Oeuvray a alors demandé que l'assemblée désigne les deux candidats par acclamation afin de ne pas donner l’image d’un parti divisé. La députée Marie-Noëlle Willemin, quant à elle, a fustigé la candidature de Pierre Kohler qu’elle a qualifié de « candidat autoproclamé à un siège occupé par une de nos représentantes ». Elle a, par ailleurs, souhaité que la présidence propose un autre candidat que Pierre Kohler.

La direction du parti a alors procédé à une interruption de séance et le président ad intérim, Gérard Meyer, a soumis d’abord la proposition de Jérôme Oeuvray à l’assemblée qui l’a acceptée par 140 oui contre 53 non et 11 abstentions. L’autre proposition – celle de Danièle Chariatte – est ainsi devenue caduque. Anne Seydoux-Christe ainsi que Pierre Kohler ont donc été désignés de cette manière. A l’issue des débats, la sortante s’est étonnée de la procédure, de même que Marie-Noëlle Willemin, et Gérard Meyer, quant à lui, a réfuté l’accusation de coup de force.

Le déroulement, et les réactions

Le Conseil national sans histoires

Le choix des candidats au Conseil national n’a posé aucun problème. Là encore, le sortant Jean-Paul Gschwind et Karine Marti ont été désignés à bulletins levés par 249 voix contre 2.

Quant à la liste JDC composée de Jessica Wiser et Anaïs Girardin qui sera apparentée pour la Chambre du peuple, elle a été retenue à une majorité évidente. Il était alors près de minuit… /fco + cad

Partager
Link

Galerie photos liée

18.10.2015
Météo