Didier Cuche face au juge

Didier Cuche Zoom sur « Didier Cuche » (touche ESC pour fermer)
Didier Cuche

Non, Didier Cuche n’a pas roulé en état d’ébriété ce soir de juin 2014. Non, il ne s’est pas soustrait à un test d’alcoolémie, il n’a pas non plus tenté de se soustraire à ses obligations et oui, son véhicule était en état de fonctionner… C’est en ces termes que Maître Gianoli a défendu son client, lundi matin, devant le Tribunal de police de La Chaux-de-Fonds. Le seul point que Didier Cuche ne conteste pas, c’est la perte de maîtrise de son véhicule.

Cette nuit de juin 2014, Didier Cuche rentrait d’une soirée dans le Jura bernois. Alors qu’il traversait en voiture le village de Fontainemelon, un animal a déboulé sur la route, obligeant le skieur à freiner et à braquer pour éviter la collision. Résultat, la voiture a terminé sa course contre deux bornes de circulation.

Soucieux de ne pas rester au milieu de la route, Didier Cuche a déplacé sa voiture de quelques mètres puis est revenu sur les lieux de l’accrochage pour enlever les débris de la chaussée. Sur place, deux personnes sont venues lui prêter main-forte. Didier Cuche aurait alors tendu son portable à une des deux personnes, lui demandant d’appeler la police. Un appel qui n’a apparemment pas abouti.

Une fois l’endroit sécurisé, le skieur a repris sa voiture et constaté qu’elle perdait un peu de liquide qu’il a considéré être du lave-glace pour les phares. Il s’agissait en fait de liquide de refroidissement. Le lendemain matin, un dimanche, le skieur a téléphoné aux postes de police de La Chaux-de-Fonds, de Neuchâtel et de Cernier. Les trois fois, il est tombé sur un répondeur qui en substance lui demandait d’appeler un autre numéro en cas d’urgence, ou d’attendre le prochain jour ouvrable pour rappeler. C’est cette dernière option que Didier Cuche a choisie. Mais il n’a pas eu le temps d’attendre le lendemain. Le dimanche même, en fin de matinée, c’est la police qui a repris contact avec lui. Une patrouille qui était passée sur les lieux de l’accident deux heures après les faits et a pu remonter jusqu’au skieur. S’en suit alors la série d’infractions à la loi sur la circulation routière reprochée à l’ancien skieur.

Le juge du Tribunal de police de La Chaux-de-Fonds rendra son verdict par écrit aux avocats de Didier Cuche d’ici la fin du mois de septembre. Dans la foulée, il fera diffuser un communiqué de presse. /cwi

Partager
Link

Galerie photos liée

23.06.2012
Météo