Enfances volées : parler pour ne pas oublier

Sortir du silence, pour ne pas tourner la page... Le Fribourgeois Clément Wieilly a fondé l’année passée l’association « Agir pour la dignité », qui vient en aide aux Suisses romands qui ont été placés de force durant leur enfance, entre 1920 et 1960. Ces personnes – de parents séparés, de mère célibataire, de père alcoolique ou simplement issues de familles pauvres – sont encore au nombre de 25'000 dans le pays. Clément Wieilly fait une tournée dans les cantons pour mettre son action en lumière. Il a aujourd’hui 800 contacts, donc 50 proviennent de l’Arc jurassien. Le sujet est encore tabou à ce jour.

A l’époque, ces enfants placés en famille d’accueil ou en institution ont souvent été victimes de sévices divers. Ils ont aussi été privés d’éducation. Aujourd’hui, certains d’entre eux ont choisi de parler pour témoigner et dénoncer des injustices, notamment grâce à l’avènement de l’association « Agir pour la dignité ». Ils cherchent aussi une reconnaissance vis-à-vis des autorités.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site internet www.agirdignite.ch. Les personnes qui souhaiteraient contacter l’association peuvent aussi joindre Clément Wieilly au 079 564 42 27. /rch

Partager
Link
Météo