Les individus dangereux ne sont pas répertoriés

Les personnes potentiellement violentes ne sont pas listées dans le Jura. Le Gouvernement a récemment répondu à une question écrite du député PLR Serge Caillet, déposée au mois de juin. Celui-ci demandait si l’Etat jurassien, à l’exemple d’autres cantons suisses, recensait les profils dangereux dans le but de prévenir les agressions.

Ce n’est pas si simple

Instaurer un tel système ne va pas de soi. Il y a des limites qui ne peuvent être franchies. Dans sa réponse, le Gouvernement évoque la question de la protection des données. La création d’une liste impliquerait de se fonder sur une base légale définissant de manière claire la notion de personnes « potentiellement dangereuses ».

Pas les bras croisés

D’une manière générale, la police jurassienne n’agit pas à l’aveugle. Selon l’exécutif, elle bénéficie des systèmes d’informations légaux qui permettent de rechercher les infractions commises par une personne. Lorsqu’un citoyen est susceptible de présenter un comportement dangereux, des mesures sont immédiatement prises, comme le renforcement de la sécurité.

Le Gouvernement table aussi sur une consolidation du travail de la police de proximité qui interviendra au début de l’année prochaine. La réorganisation de la police cantonale et le renforcement de la collaboration avec les polices municipales permettra d’améliorer encore le suivi des personnes jugées à risque. /jsr

Partager
Link

Galerie photos liée

26.10.2016
Météo