Un mois de juillet 2015 historique

L'été 2015 a été anormalement chaud Zoom sur « L'été 2015 a été anormalement chaud » (touche ESC pour fermer)
L'été 2015 a été anormalement chaud

L’été, c’est fini du moins d’un point de vue météorologique. Mais c’est une certitude, cette période a été exceptionnellement chaude cette année. Depuis le début des relevés météorologiques, l’été 2015 se classe en deuxième position derrière 2003 avec un écart positif de 2 à 3 degrés par rapport à la moyenne 1980-2010.

Juillet 2015 hors norme aussi dans l’Arc jurassien

C’est surtout juillet 2015 qui restera dans les annales. « Jamais de mémoire d’homme, il n’avait fait aussi chaud durant ce mois », précise Frédéric Glassey de Météonews. Dans la région, la moyenne a été supérieure de 4 degrés à la norme 1980-2010.

À Neuchâtel, le record historique de 36,5 degrés qui datait du 21 juillet 1921 a été pulvérisé le 7 juillet avec 37,8. À Delémont, un pic de chaleur estival a été mesuré à 37,2, à La Chaux-de-Fonds 32,5 et à Chasseral 27,5 degrés.

Un mois de juillet hors norme comme en témoignent également les moyennes. L’écart à la norme s’élève à 3,9 degrés à Neuchâtel, 3,3 à Chasseral, 3,1 à Delémont et 3 degrés à La Chaux-de-Fonds.

Pour illustrer cette vague de chaleur exceptionnelle, il faut savoir que l’été météorologique, qui va de juin à août, compte 92 jours. À Neuchâtel, 59 jours estivaux où le mercure a dépassé les 25 degrés ont été dénombrés. Météonews a également recensé 28 jours tropicaux, soit plus de 30 degrés et enfin 4 journées extrêmes où le thermomètre a affiché plus de 35.

À Delémont, à 52 reprises il a fait plus de 25 degrés, le mercure a passé la barre des 30 degrés 31 fois et durant 5 jours des températures supérieures à 35 ont été mesurées.

Frédéric Glassey de Météonews précise « qu’il a fait anormalement chaud à Neuchâtel, qui d’habitude bénéfice de « l’effet lac » qui permet de contenir la hausse des températures. Mais cette année, l’eau du lac affichait des températures de 27 à 28 degrés début juillet, ce qui explique en grande partie cette situation. En comparaison, les nuits ont été plus chaudes à Neuchâtel qu’à Delémont, ce qui n’est habituellement pas le cas ».

En termes de précipitations, elles ont été en-dessous des moyennes. Juillet s’illustre encore et s’est révélé extrêmement sec. De manière générale, les régions de basse altitude ont été moins arrosées qu’à l’accoutumée mais cela varie beaucoup d’un endroit à un autre en fonction des épisodes orageux.

Et septembre ?

Selon Frédéric Glassey, il est rare mais pas impossible que le thermomètre affiche plus de 30 degrés en septembre. « Mais on n’en prend pas le chemin », précise-t-il. La configuration actuelle a engendré un changement de masse d’air et les températures devraient osciller entre 19 et 21 degrés cette semaine. Sur la première quinzaine de ce mois, il ne faut d’ailleurs pas s’attendre à des journées estivales. Les shorts, tongs et autre petites tenues vont donc certainement retrouver leur place dans les placards. /jpp

Partager
Link
Météo