Quel avenir pour les trois sortants ?

Dans un mois et demi les Jurassiens choisiront leurs nouvelles autorités et notamment leur nouveau gouvernement. Pour le moment, treize candidats sont en lice mais ce qui est certain, c’est qu'Elisabeth Baume-Schneider, Michel Probst et Philippe Receveur ne feront plus partie de l’exécutif cantonal l’an prochain. Tous ont annoncé qu’ils ne se représentaient pas cet automne. Après avoir passé deux ou trois législatures aux avant-postes, que vont-ils faire, que vont-ils devenir, nous leur avons posé la question.

Des découvertes pour Michel Probst

Avant de devenir ministre, Michel Probst était enseignant à l’école primaire de Coeuve mais il est clair pour lui qu’il ne retournera pas dans ce domaine car il souhaite découvrir de nouvelles choses. Il souligne qu’il a reçu de nombreuses sollicitations, surtout dans l’économie et la culture. Il risque donc de s’investir dans un de ces domaines. Mais pour le moment, rien n’est fixé précisément et il prendra des décisions fin 2015 ou début 2016. Une chose est sûre, il veut rester actif et dans le Jura. D’ailleurs, il nous a confié avoir refusé un projet économique car il l’aurait conduit à être trop souvent éloigné du canton.

Du social ou de la formation pour Elisabeth Baume-Schneider

À 52 ans, la ministre franc-montagnarde se dit pleine d’énergie, elle va donc se lancer dans de nouveaux projets mais pour le moment, rien n’est fixé parce que, dit-elle, elle n’a pas encore pris  le temps de se pencher vraiment sur la question, agenda de ministre oblige. Elle dit avoir vécu une transition importante en quittant le domaine social et ne pas être inquiète pour cette nouvelle étape de vie. Toutefois, elle aura besoin d’un peu de temps pour « atterrir ».

Auparavant, Elisabeth Baume-Schneider était assistante sociale et durant son mandat, elle s’est forgé une solide expérience dans le domaine de la formation et de la culture. Elle explique que c’est donc dans un de ces secteurs qu’elle souhaite s’investir, avec l’envie d’être plutôt sur le terrain. Mais après trois législatures, Elisabeth Baume-Schneider précise qu’elle ne veut pas être « encombrante pour son successeur », en étant trop présente sur des dossiers cantonaux. Enfin, elle ajoute qu’elle se sent reconnaissante et redevable, envers sa région, elle sera donc à disposition du Jura et des Franches-Montagnes, en particulier.

Du mystère pour Philippe Receveur

Philippe Receveur a annoncé qu’il ne se représenterait pas au mois de février. A ce moment-là, il expliquait, à travers un communiqué, qu’il avait « d’autres perspectives pour 2016 » mais sans donner plus de précisions. Tout laisse penser qu’il a donc un projet précis pour la suite mais aujourd’hui encore, il refuse de donner plus de détails. Il explique seulement qu’il ne part pas en retraite et qu’il n’occupera pas un poste honorifique.

Philippe Receveur était juriste avant d’accéder au gouvernement. Avant d’être en charge de l’environnement et de l’équipement, il a été ministre de la santé, à voir si son nouveau rôle aura un lien avec ces différents domaines.

Âgés entre 52 et 55 ans, l’heure de la retraite n’a visiblement pas encore sonné pour les trois ministres qui ne se représentent pas cet automne. Élisabeth Baume-Schneider explique d’ailleurs qu’elle ressent une certaine pression. Beaucoup de gens lui demandent de quoi son avenir sera fait. /sbo

Partager
Link

Galerie photos liée

26.10.2016
Météo