Géorgie : pas de cinéma, mais deux clubs de la Lanterne magique

Pas de sièges de cinéma pour les jeunes spectateurs géorgiens, mais une grande joie en découvrant les films de la Lanterne magique. Zoom sur « Pas de sièges de cinéma pour les jeunes spectateurs géorgiens, mais une grande joie en découvrant les films de la Lanterne magique.  » (touche ESC pour fermer)
Pas de sièges de cinéma pour les jeunes spectateurs géorgiens, mais une grande joie en découvrant les films de la Lanterne magique.

« Des films pour grandir, partager des émotions et aiguiser son sens critique. » La formule est connue depuis 23 ans, il s’agit de celle de la Lanterne magique, le club de cinéma pour enfants fondé à Neuchâtel en 1992.
Depuis octobre 2012, ce précepte s’applique en Géorgie, dans deux villes qui ne possèdent pas de salle de cinéma, à Zugdigi et à Rustavi. Ces clubs sont appuyés financièrement par une fondation bernoise qui soutient des projets de coopération entre la Suisse et le Caucase, la Caucasus Cooperation Foundation for Youth Developement (CCFYD).
Jusqu’à l’an dernier, les séances à Rustavi (située à une trentaine de kilomètres de la capitale Tbilissi) avaient lieu au centre du mouvement scout de la ville, également soutenu par la CCFYD. Devant le succès du club qui compte à présent près de 200 membres, les autorités ont accepté de mettre gratuitement le théâtre de la ville à sa disposition.

 

Des traductions simultanées en direct


Au total, la Lanterne magique compte près d’une centaine de clubs, en Suisse où elle en possède 75, mais également dans une dizaine d’autres pays. Le programme est généralement le même partout, même si « quelques films se heurtent parfois à une commission de censure, ne sont pas disponibles ou n’existent pas en version sous-titrées dans la langue du pays » précise Ilan Valloton, co-directeur de l’association suisse de la Lanterne magique. La Géorgie ayant sa propre langue et son propre alphabet, les films présentés ne sont pas sous-titrés. La traduction des répliques est lue en direct dans le cinéma par un lecteur. A Rustavi, il s’agit d’Irakli Chxikvadze, un acteur et membre de la direction de la Lanterne magique géorgienne. /aes

Partager
Link
Météo