Fourchette verte Suisse veut poursuivre sa mission Outre Sarine

De gauche à droite : Stéphane Montangero (secrétaire général de Fourchette verte Suisse), Michel Thentz (président de Fourchette verte Suisse) et Stéphanie Mertenat Eicher (présidente de la section FV Jura-Jura Bernois). Zoom sur « De gauche à droite : Stéphane Montangero (secrétaire général de Fourchette verte Suisse), Michel Thentz (président de Fourchette verte Suisse) et Stéphanie Mertenat Eicher (présidente de la section FV Jura-Jura Bernois). » (touche ESC pour fermer)
De gauche à droite : Stéphane Montangero (secrétaire général de Fourchette verte Suisse), Michel Thentz (président de Fourchette verte Suisse) et Stéphanie Mertenat Eicher (présidente de la section FV Jura-Jura Bernois).

Il faut manger équilibrer... et pas seulement en Suisse Romande. La Fédération Fourchette verte Suisse a fait le point jeudi sur ses activités en marge de son assemblée générale annuelle qui s’est tenue à Delémont. L’association qui est en forte expansion sur l’ensemble du territoire a notamment présenté à la presse son bilan et ses perspectives pour l’avenir. Cinq cantons alémaniques (Soleure, Berne, Argovie, Thurgovie et St Gall) ont rejoint le projet en l’espace de quatre ans et Fourchette Verte souhaite encore renforcer sa présence Outre Sarine dans le futur.

Priorité sur les jeunes

Les enfants et les jeunes restent la cible privilégiée du label d’alimentation équilibrée. C’est en effet à cette période de la vie que les habitudes alimentaires prennent naissance. Comme le souligne Stéphane Montangero, secrétaire général de la Fédération Fourchette verte Suisse, « les autorités entendent mettre sur pied des conditions-cadres pour les enfants et les jeunes. Celles-ci doivent permettre à ces personnes de se constituer, depuis le plus jeune âge, une sorte de bibliothèque de références nutritionnelles, basée sur la pyramide alimentaire ».

Nécessité d’agir rapidement

Michel Thentz, ministre jurassien de la santé et également président de la Fédération Fourchette verte suisse, a rappelé l’importance d’agir vu les tendances lourdes concernant l’alimentation et l’épidémie d’obésité. Il a indiqué que « l’évolution du nombre de personnes en surpoids ou obèses est une véritable préoccupation pour tous les ministres de la Santé ». Pour lui, « c’est une bombe à retardement, que ce soit au plan sanitaire ou à propos des coûts que génèrent les maladies qui y sont liées ». /alr

 

 

Partager
Link
Météo