Une école de police commune pour trois cantons

 Zoom sur «   » (touche ESC pour fermer)
La signature de la convention jeudi matin à Morat. De gauche à droite: Alain Ribaux (conseiller d'Etat neuchâtelois), Erwin Jutzet (directeur de la sécurité et de la justice du canton de Fribourg) et Charles Juillard (ministre jurassien de la justice et de la police).

Les aspirants policiers des cantons du Jura, de Neuchâtel et de Fribourg seront à l’avenir formés au sein d’une même école, mais répartie sur deux sites. Les trois cantons ont signé jeudi matin à Morat une convention en ce sens. La formation sera dispensée à Colombier et à Granges-Paccot dans le canton de Fribourg. Pour diriger ce « Centre interrégional de formation de police », un directeur commun a été nommé en la personne du major Emre Ertan, issu des rangs de la police neuchâteloise. Il aura pour mission de dessiner la structure et l’organisation définitive de l’école d’aspirants.

Une collaboration pour davantage d’efficience

Renforcer la qualité de la formation des aspirants de police par une structure commune efficace et efficiente. C’est le but de cette fusion qui doit permettre de continuer à former 60 à 70 personnes par an pour un coût avantageux. Cette collaboration entre les trois cantons a été entamée le 31 octobre 2013, lors de la signature d’une convention qui visait à harmoniser la formation des apprentis policiers. Jeudi, c’est un pas de plus qui a été franchi. Le CIFPOL, le centre interrégional de formation de police, naîtra le 1er octobre prochain. Cette structure réunira sous la même entité l’École régionale d’aspirants de police de Colombier et l’École d’aspirants de police de Fribourg. Jusqu’à fin 2016, plusieurs missions incomberont au nouveau directeur, le major Emre Ertan : finaliser l’harmonisation, représenter le CIFPOL au sein des instances intercantonales de formation policière et établir la structure et l’organisation définitive du centre, dont l’entrée en vigueur est prévue début 2017.

La mise sur pied de ce centre commun s’inscrit dans le processus de concentration de la formation policière. Mais l’objectif à long terme demeure la création d’un seul centre romand. Une volonté de la Conférence latine des chefs des départements de justice et police qui bute pour l’heure sur l’impossibilité de se mettre d’accord sur l’emplacement de ce site commun. /comm+jpp

Partager
Link

Galerie photos liée

25.01.2016
Météo