Les forêts jurassiennes souffrent

Les forêts jurassiennes ne tiennent pas la grande forme. Une importante recrudescence des problèmes sanitaires a été constatée, annonce mercredi l’Office jurassien de l’environnement. Le nombre d’arbres qui dépérissent est en nette augmentation.

Deux phénomènes se conjuguent pour expliquer cette situation : tout d’abord, les frênes qui sont progressivement décimés par un champignon nouvellement présent en Europe. Sur ce cas, il n’existe aucune mesure de lutte. L’évacuation des arbres contaminés n’est pas obligatoire mais ceux-ci se situant bien souvent aux abords des voies de communication, les exploitants d’installations se doivent d’abattre les plus menaçants.

Ensuite, la sécheresse de cet été a entraîné un développement de différents bostryches qui s’attaquent aux résineux. Pour limiter la propagation de ces insectes, il est nécessaire de couper les arbres atteints.

Différentes conséquences

La diminution de la diversité des arbres est une première conséquence écologique, à l’image des frênes qui tendent à disparaître. Ces problèmes sanitaires ont également un impact économique pour les propriétaires de forêts. Le bois, de moindre qualité, se vend moins bien. Enfin, les arbres malades ou atteints ne peuvent pas être tous évacués et restent, du coup, en forêt. Face à cette augmentation de bois mort ou du nombre d’arbres malades, l’Office de l’environnement rappelle qu’un milieu librement accessible ne peut être sécurisé. Chaque personne est ainsi invitée à faire preuve de prudence lors de balades en forêt. /comm+jpp

Partager
Link
Météo