Pour le JSPJ, le Parlement constitue une zone de non-droit

La jeunesse socialiste et progressiste jurassienne a mené mercredi matin une action visuelle devant le Parlement. Zoom sur « La jeunesse socialiste et progressiste jurassienne a mené mercredi matin une action visuelle devant le Parlement. » (touche ESC pour fermer)
La jeunesse socialiste et progressiste jurassienne a mené mercredi matin une action visuelle devant le Parlement.

La jeunesse socialiste et progressiste jurassienne (JSPJ) s’active devant les grilles du Parlement. Quatre militants ont accroché mercredi matin une banderole longue de plusieurs mètres devant le bâtiment. Par cette action, la JSPJ souhaite ainsi dénoncer le refus d’entrée en matière sur le salaire minimum. Selon le président Diego Tomaselli, également candidat au Conseil National le 18 octobre, « la majorité parlementaire a clairement bafoué une volonté populaire ». Pour lui, ces agissements « collaborent à la sous-enchère salariale ». /aro + comm

Partager
Link
Météo