Des votes communalistes en 1975, déjà…

Jura - Berne Zoom sur « Jura - Berne  » (touche ESC pour fermer)
Dix communes du Jura historique ont choisi leur destin 7 septembre 1975.

La date n’est pas aussi connue que celle du 23 juin 1974 ou celle du 16 mars 1975 mais elle mérite également sa place dans les livres d’Histoire jurassienne. Il y a pile 40 ans, le 7 septembre 1975, dix communes du Jura historique se prononçaient une troisième fois sur leur appartenance cantonale. Six d’entre elles décidaient de se joindre au canton du Jura et quatre de rester dans le canton de Berne.

Les scrutins des communes mettaient ainsi fin à la période des plébiscites des années 70. L’additif constitutionnel de 1969 qui définissait les modalités de votes prévoyait un scrutin en trois temps. Le premier – celui du 23 juin 1974 - à l’échelle de l’ensemble du Jura historique. Le deuxième – celui du 16 mars 1975 - à l’échelle des districts et le troisième à l’échelle des communes limitrophes.

Le 7 septembre 1975, les communes de Châtillon, Corban, Courchapoix, Courrendlin, Les Genevez et Rossemaison – qui appartenaient toutes au district de Moutier – optent pour le canton du Jura et rejoignent donc le district de Delémont ou celui des Franches-Montagnes. Moutier, Grandval et Perrefitte - qui faisaient elles aussi partie du district de Moutier - choisissent le canton de Berne, ainsi que Rebévelier qui – elle - appartenait au district de Delémont.

D’autres votes qui modifient les frontières

La procédure n’est pas close pour autant. D’autres scrutins vont encore faire bouger les frontières cantonales. Le 14 septembre 1975, soit une semaine plus tard, deux autres communes de l’ancien district de Moutier - Lajoux et Mervelier - choisissent le Jura. Quant à La Scheulte, elle opte pour Berne. De son côté, Vellerat - qui ne dispose pas de frontière avec l’ancien district de Delémont – organise un vote sauvage et devra attendre finalement 1996 pour rejoindre le canton du Jura.

Toujours, le 14 septembre 1975, le Laufonnais choisit de rester dans le canton de Berne en se réservant la possibilité de se rattacher à Bâle-Campagne. Le district choisira finalement cette option en novembre 1989. Quant à la commune de Roggenbourg, le 19 octobre 1975, elle décide de quitter le district de Delémont pour rejoindre celui de Laufon afin de rester bernoise. Elle sera en définitive incorporée dans le canton de Bâle-Campagne avec l’ensemble du Laufonnais.  

Petit clin d’œil, pour terminer : quarante ans plus tard, la question des votes communalistes agite à nouveau la région avec les demandes de Moutier, Belprahon, Grandval et Crémines. L’Histoire ne se répète pas mais elle bégaie parfois… /fco

Partager
Link
Météo