Direction des écoles : vers des mutations «forcées» ?

Trouver un directeur dans les écoles jurassiennes peut être un casse-tête. La fonction ne fait pas forcément envie, à cause des contraintes et de la masse de travail. Pourtant, un établissement scolaire ne peut pas fonctionner sans chef de file. Du coup, le Service de l’enseignement est en réflexion, notamment en vue de la fin des codirections prévue d’ici deux ans.

Si aucun volontaire ne s’annonce pour prendre la place d’un collègue directeur qui jette l’éponge dans une école, le SEN pourrait mettre le poste au concours pour dénicher la perle rare à l’extérieur, puis contraindre le dernier enseignant arrivé dans l’établissement à la mutation si aucune entente n’est trouvée à l’interne. Cette possibilité a évoquée en début de semaine. Elle fait déjà grincer quelques dents, puisqu’un enseignant qui n’a rien demandé pourrait, de fait, payer les pots cassés. De son côté, le Syndicat des Enseignants Jurassiens nous a déclaré ne pas être au courant des pistes évoquées par le SEN. /rch

Le chef du Service de l’Enseignement, Pierre-Alain Cattin, s’exprime sur ce sujet. A écouter ci-dessous (uniquement sur un ordinateur)

Pierre-Alain Cattin

Partager
Link
Météo