Le Statu quo+ part en fumée à Moutier

Le groupe Bélier a présenté un ours faisant disparaître le « + » du Statu quo+ derrière un écran de fumée Zoom sur « Le groupe Bélier a présenté un ours faisant disparaître le « + » du Statu quo+ derrière un écran de fumée » (touche ESC pour fermer)
Le groupe Bélier a présenté un ours faisant disparaître le « + » du Statu quo+ derrière un écran de fumée

Le Statu quo+ n’est qu’un écran de fumée selon le groupe Bélier, et il en a fait la démonstration samedi soir à Moutier. Le mouvement des jeunes autonomistes a réalisé une mise en scène théâtrale dans le cadre de la cérémonie officielle de la 51ème Fête de la jeunesse jurassienne organisée au Forum de l’Arc, à Moutier. Devant une soixantaine de spectateurs, des personnages affublés de masques représentant les députés bernois Manfred Bühler, Francis Daetwyler et Dave Von Kaenel se sont prosternés devant un grand « + » en papier et un autre personnage déguisé en ours. Ce dernier a ensuite allumé des fumigènes avant de s’en aller avec le « + », laissant les trois politiques bernois pantois une fois la fumée dissipée.

Quatre discours très engagés

La cérémonie a également été marquée par le passage à la tribune de quatre orateurs. L’animateur principal du groupe bélier, Clément Piquerez, a notamment expliqué que « Moutier est la pièce maîtresse des échiquiers bernois et jurassiens, et que ce rôle lui permettra de négocier fermement avec toutes les parties ». Il a encore qualifié Pierre Kohler d’oracle avant d’ajouter que « si le maire de Delémont a décidé de démissionner, c’est qu’il a vu dans sa boule de cristal que Moutier serait la prochaine Capitale du canton du Jura ».

Le Conseiller municipal prévôtois Marcel Winistoerfer lui a succédé. Il a rappelé que depuis bientôt 30 ans, les Prévôtois élisent une majorité autonomiste pour conduire la ville. Malgré ce constat, l’élu a aussi évoqué la crainte qu’à l’heure du vote communaliste, l’hésitation soit la plus forte. Selon lui, « Moutier n’est pas appréciée dans sa région actuelle ». Il a d’ailleurs appelé les jeunes autonomistes à se mobiliser pour « faire envie et pour convaincre que c’est bien au Jura que Moutier doit être attaché ».

Ce sont ensuite deux invités jurassiens qui ont pris la parole. A la question de savoir si le fait de parler de Moutier en tant que future capitale jurassienne ne pourrait pas être à double tranchant vis-à-vis des Jurassiens, Jean-Yves Gentil s’étonne. Le président du Parlement jurassien déclare: « Pourquoi ? toutes les cartes seront rebrassées, et nous aurons la possibilité de redéfinir la carte géographique, démographique et économique du Jura, c’est notre objectif ». Et d’ajouter qu’il est absolument convaincu que les jurassiens seront prêt à tout remettre sur la table pour accueillir la cité prévôtoise.

Enfin le Conseiller national jurassien Pierre-Alain Fridez a indiqué que Moutier était la clé de la Question jurassienne. Il s’est par ailleurs montré très critique à l’égard du Gouvernement bernois et du rapport sur le Statu quo+, qu’il a qualifié de « texte plat et insipide », dont le « + » est en fait « nul ». Il a terminé en indiquant qu’il fallait désormais convaincre ceux dont le choix sera guidé par la raison, puisque ceux qui voteront avec leur cœur ont déjà fait le leur./ast

Partager
Link
Météo