Parmigiani : un tiers des emplois à la trappe à Fleurier

Le siège de Parmigiani Fleurier. Zoom sur « Le siège de Parmigiani Fleurier. » (touche ESC pour fermer)
Le siège de Parmigiani Fleurier.

Parmigiani Fleurier se sépare d’un tiers de son personnel sur son site du Val-de-Travers. L’entreprise horlogère prévoit de licencier une trentaine de collaborateurs sur la centaine d’employés qu’elle compte. Des raisons économiques expliquent cette décision.

Selon nos informations, le personnel a été convoqué mercredi après-midi. La direction l'a informé qu’une procédure de licenciements collectifs est en cours, procédure confirmée par Unia. Le syndicat a informé les employés qu’il  les accompagnerait dans cette phase.

La direction de l’entreprise fleurisanne n’a pas encore désigné les personnes dont elle voulait se séparer. Afin de tenter de diminuer le nombre de suppression d’emploi, elle a indiqué être prête à recevoir des propositions de la part des employés jusqu’au 22 octobre.

Des raisons économiques conduiraient à cette décision. Pour l’entreprise, la situation se serait notamment détériorée sur les marchés russes, chinois et au Moyen-Orient. /aju-msa

Partager
Link

Galerie photos liée

14.11.2009
Météo