Elections et vacances ne font pas bon ménage

Tous les citoyens jurassiens sont désormais en mesure de voter. Les derniers matériels de vote sont parvenus normalement jeudi dans les boîtes aux lettres. C’était le délai légal. Les électeurs ne sont toutefois pas tous logés à la même enseigne. Pour certains, les vacanciers ne pourront tout simplement pas remplir leur bulletin à temps pour voter par correspondance.

Disparités communales

Il vaut mieux habiter Courchapoix que Saignelégier ou Haute-Sorne quand on veut voter et profiter de la pause automnale. Le matériel de vote a été distribué vendredi dernier, avant les départs en vacances, dans la petite commune du Val Terbi. Dans la plupart des autres cas, c’est entre lundi et jeudi que les électeurs ont reçu leurs bulletins. Ce délai respecte la limite fixée par loi. À la question de savoir s’il aurait été possible d’anticiper ce cas de figure particulier, avec les congés scolaires et le nombre élevé d’élections, Nicolas Guenin, collaborateur scientifique à la Chancellerie cantonale, répond non. Il a fallu faire très vite entre le dépôt des listes, l’impression, la distribution aux communes, la mise sous pli et enfin, l’envoi aux électeurs. Une anticipation avec un dépôt des listes avancé en août n’aurait par ailleurs certainement pas plu aux partis en raison des vacances d’été cette fois.

Ainsi, ce sont les communes qui se sont chargées elles-mêmes de la distribution qui ont été le plus rapides, alors que via la Poste, les administrations ont privilégié le courrier B pour alléger les coûts. Sans parler de l’épaisseur des enveloppes qui a nécessité un tri manuel par la Poste.

La propagande trop tard

Certains citoyens ont reçu la propagande électorale dans un deuxième temps, parfois après avoir déjà rempli leurs bulletins. Il faut dire que les partis avaient jusqu’au 2 octobre pour livrer leurs feuillets. Nicolas Guenin explique que le Jura est l’un des seuls cantons où l’envoi de cette propagande est effectué par l’Etat et les communes. L’avantage est de ne pas favoriser les grands partis. Mais là aussi, la distribution par les employés communaux a permis de gagner du temps. Alors que le délai a été plus long pour celles qui ont envoyé ces tracts par courrier.

Pour monsieur, soyons pragmatiques

Il a par ailleurs été convenu, d’entente entre la Chancellerie et les partis, de se contenter d’un envoi de propagande électorale par ménage, afin de restreindre les coûts. Certaines communes l’ont distribuée sous forme de tous-ménages. Les autres ont procédé à des envois par la Poste qui ont ainsi dû être adressés. La plupart des administrations qui sont passées par le Géant jaune pour cet envoi ont privilégié le chef de famille, soit généralement l’homme. /iqu

Partager
Link
Météo