La guéguerre des affichettes enflamme Facebook

Si certains commentaires sont bon enfant, d'autres sont plus acerbes. Zoom sur « Si certains commentaires sont bon enfant, d'autres sont plus acerbes. » (touche ESC pour fermer)
Si certains commentaires sont bon enfant, d'autres sont plus acerbes.

Les candidats jurassiens en pleine guerre des façades. La bataille des affiches bat son plein dans le Jura en vue des élections cantonales et fédérales du week-end prochain. Les partis arrachent, recollent, collent par-dessus et commentent sur les réseaux sociaux qui sont assaillis d’explications et d’accusations. Tour d’horizon et commentaire de Léandre Berret.

Un, deux, trois, SOLEIL… UDC a bougé, PS attrapé, PLR vu, PDC grillé. Les partis jurassiens courent la campagne pour une partie de cache-cache animée. Ils s’en donnent à cœur joie sur Facebook pour afficher leurs adversaires… Quelques exemples :

Sur son profil, Damien Lachat, candidat UDC au Gouvernement, publie une image d’une pancarte du PS collée sur son propre portrait avec la légende : « à quel socialiste si respectueux puis-je rapporter l’affiche ? » La réponse ne se fait pas attendre : Loïc Dobler, candidat PS au Parlement rétorque avec une autre photo de l’UDC appliqué sur une affiche du parti de gauche : « Tu peux aller la remettre par-dessus la tienne à Delémont… ». S’en suit une dizaine de commentaires du même acabit. Le concours de collage est similaire du côté du PDC. Fabrice Nagel semble être allé rétablir l’équilibre sur différents panneaux. Le candidat au législatif poste, de nuit, une pancarte sur laquelle plusieurs portraits PDC recouvrent d’autres affiches. Les Libéraux radicaux s’insurgent quant à eux des actes « lamentables » proférés contre leurs affiches. Le post a été partagé plus de 20 fois alors qu’environ 25 personnes y ont répondu. Des tags, moustaches ou cornes de diables gribouillent aussi de nombreuses affiches tous partis confondus.

Alors qui sauvera la bande dans ce jeu enfantin qui a finalement toujours existé ? Le sujet prend en tout cas une dimension quelque peu excessive quand certains commentateurs parlent de manque de respect ou de honte ou que le PLRJ évalue « les suites possibles à donner à ces actes de vandalisme ». La récréation se termine dans une semaine, espérons qu’il reste de l’énergie aux partis après le 18 octobre. En attendant évitons de se retrouver au coin… De toute façon c’est eux qui ont commencé.

 

Partager
Link

Galerie photos liée

08.11.2015
Météo