Lendemain d’élections : les réactions

Après les résultats, les réactions. Les différents responsables des partis politiques jurassiens se sont exprimés sur les scores de leurs représentants aux élections cantonales au lendemain du verdict. Tour d’horizon avec les divers acteurs interrogés.

Le casse-tête du PDC, le danger du PCSI pour le PS

Invité dans le journal de 12h15, le président ad intérim du parti démocrate-chrétien jurassien, Gérard Meyer, a notamment évoqué la délicate position du PDC en vue du second tour au Gouvernement jurassien. Le congrès du PDC se réunit d’ailleurs mardi soir pour affiner sa stratégie. « Il est clair qu’à l’heure actuelle, l’objectif consiste à maintenir nos deux fauteuils à l’exécutif », a affirmé Gérard Meyer. Autrement dit et de manière implicite, le PDC ne va probablement pas lancer trois candidats en vue du 8 novembre prochain.

Loïc Dobler, président du parti socialiste jurassien, était également en direct sur nos ondes à la mi-journée. Le PS tient également son congrès mardi soir. Là aussi, les discussions vont se porter sur le second tour. « On va tout faire pour maintenir nos deux sièges au Gouvernement jurassien », a précisé Loïc Dobler. Pour rappel, le ministre sortant Michel Thentz a terminé 6e dans la course à l'exécutif dimanche. Il a accusé un retard de 17 suffrages sur la 5e place du PDC Gabriel Willemin et a collecté plus de 800 voix de plus que son poursuivant, le PCSI David Eray.

Le coup de force de l’UDC au Parlement jurassien

L’UDC n’a pas fait dans la dentelle lors des élections au Parlement jurassien. Le parti agrarien a doublé le nombre de ses députés au législatif cantonal, le faisant passer de 4 à 8. Le président du parti de l’Union démocratique du centre jurassien était l’invité de la Matinale ce lundi. « On s’attendait à faire une percée. On va désormais faire porter nos idées plus aisément », a détaillé Romain Schaer. Mais son parti se retrouve face à un dilemme dès à présent : s’arrêter sur une victoire ou courir le risque d’une défaite au second tour si Damien Lachat repart pour l’élection au Gouvernement jurassien. « En enlevant l’étiquette de président du parti, mon cœur me dit de continuer l’aventure. Mais en tant que président de parti, je pense qu’il faut rester sur une note positive pour ne pas gâcher la fête », a relevé Romain Schaer.

Satisfaction au PCSI

De son côté, le PCSI mise sur une certaine continuité au Parlement jurassien. Les chrétiens-sociaux indépendants ont maintenu leurs 8 sièges au législatif, soit un chiffre stable. « Je suis ravie de ce score. D’autres partis ont perdu des plumes, ce qui n’est pas notre cas », a expliqué la présidente du PCSI, Géraldine Beuchat.

Maintien du groupe parlementaire Verts-CS POP : le point d’interrogation

Le suspense plane au-dessus de l’avenir du groupe parlementaire Vert-CS POP au Parlement jurassien. Le maintien de la collaboration entre ces deux partis est remis en cause, suite aux résultats des élections au législatif cantonal ce week-end. En effet, le CS POP a perdu un fauteuil. Il ne compte plus que deux représentants au législatif cantonal, Rémy Meury et Pierluigi Fedele.

Les Verts, eux, seront toujours représentés par quatre députés pour la prochaine législature. Il s’agit d’Erica Hennequin, Christophe Terrier, Emmanuelle Schaffter et Ivan Godat. Les écologistes pourraient donc faire cavalier seul et refuser la proposition réalisée par le CS POP avant même le début de la campagne. La décision de conserver ou non cette forme de partenariat devrait tomber prochainement.

Rauraque du Nord et « Hop Suisse » : la main au porte-monnaie

Le Rauraque du Nord et « Hop Suisse » devront délier les cordes de la bourse. Ces deux mouvements jurassiens ont collecté moins de 3% des suffrages lors des élections cantonales. Ils devront donc rembourser les frais d’impression et de distribution des bulletins de leurs prétendants. Le Rauraque du Nord a présenté des candidats à l'exécutif et au législatif. « Je ne pense pas que notre parti va se présenter au second tour pour l’exécutif au vu de nos résultats de dimanche », a dit le candidat du Rauraque du Nord, David Herdener. Son parti devra donc aussi payer pour le Parlement dans les districts de Delémont et de Porrentruy mais pas dans les Franches-Montagnes où le parti a recueilli 3,7% des suffrages.

« Hop Suisse » s'est, de son côté, uniquement focalisé sur le Parlement jurassien. Le groupe n’a recueilli que 0,67% des suffrages en Ajoie, soit 1'484 voix. /bbo

Partager
Link

Galerie photos liée

08.11.2015
Météo