Plus de sécurité à la rue de la Mandchourie

La crèche va prendre place au rez-de-chaussée et au 1er étage du bâtiment qui sera construit à la rue de la Mandchourie à Delémont Zoom sur « La crèche va prendre place au rez-de-chaussée et au 1er étage du bâtiment qui sera construit à la rue de la Mandchourie à Delémont » (touche ESC pour fermer)
La rue de la Mandchourie à Delémont accueillera dès 2017 une crèche de 150 places.

Le Conseil de ville delémontain s’est réuni lundi soir pour une maigre séance. Une seule décision a été prise par les élus. Ils ont accepté, par 35 voix contre 3, le postulat du CS-POP-Verts André Parrat. L’élu y demande qu’une étude soit menée afin de permettre de partager le trafic entre tous les usagers du secteur. André Parrat relève qu’un home, des institutions pour personnes handicapées et bientôt une crèche y cohabiteront notamment. Pour l’auteur du postulat, l’idéal serait l'aménagement d’une zone 20 km/heure sur le tronçon situé entre la rue de la Jeunesse et le giratoire donnant accès à la rue du Pont-Neuf. « Mais comme je suis plus réaliste qu’utopiste, une limitation de la vitesse de circulation via une zone 30 km/heure serait déjà pas mal », indique André Parrat. Le postulat a donc été accepté, une étude sera donc menée.

Petit aperçu des questions orales

Les conseillers de ville se sont aussi beaucoup intéressés à la circulation en ville de Delémont lors des questions orales. Jeanne Beuret (CS-POP-Verts) a notamment demandé au Conseil communal d’agir contre le parking sauvage « devant, derrière et à côté » des places 15 minutes. Dans sa réponse, le maire Damien Chappuis s’est engagé à en discuter avec les agents de la police municipale dès ce mardi matin. Lors d’une autre question orale, Dominique Baettig (UDC) a relevé le chaos qui règne autour de la gare en travaux et notamment pour accéder et quitter les places déposes-minute. La conseillère communale Françoise Collarin lui a répondu qu’elle allait en référer à son département sans promettre de miracle. Finalement, Christophe Günter (PLR) a évoqué les places de parc abondamment utilisées par les pendulaires près de la patinoire sous le viaduc. Selon l’élu, les places ne sont pas clairement délimitées ce qui engendre passablement de problèmes, notamment lorsque des voitures se retrouvent coincées par d’autres. Pour le Conseil communal, Françoise Collarin a répondu qu’aucun dispositif plus clair ne serait mis en place étant donné que ces places seront délocalisées à l’ouest de la patinoire d’ici six mois. /afa

Partager
Link
Météo