Innodel en plein boum

« Innodel est plein ». C’est ce qu’a affirmé le ministre des finances Charles Juillard en fin de semaine dernière sur notre antenne, lors du débat organisé en vue du 2e tour à l’élection au Gouvernement. Le chef du service de l’économie, Claude-Henri Schaller, et le directeur de Creapole, Daniel Rüegg, nous ont en partie confirmé ces propos.

Quatre ans après l’ouverture de ce parc d'activités destiné aux nouvelles technologies, son taux d’occupation suscite de nombreuses questions. Mais le site est en pleine évolution, selon Daniel Rüegg. Le rez-de-chaussée du bâtiment est désormais plein et le taux d’occupation global, actuellement de 69%, devrait passer à 74% d’ici la fin de l’année, voire à 82% au printemps prochain.

Les milieux aussi bien politiques que scientifiques, économiques et financiers montrent un intérêt marqué pour Innodel, selon Claude-Henri Schaller. Au point que le développement devrait se poursuivre avec la construction de nouveaux bâtiments sur le site, notamment sous forme d’une usine-relais.

Ce développement va dépendre également des actions menées en coordination avec le Parc Suisse de l'Innovation. Son premier site à Allschwil, dans le canton de Bâle-Campagne, affiche déjà complet. Il devrait prochainement s’installer sur le site d’Innodel à Courroux.

Pour Daniel Rüegg, il s’agit de créer un écosystème où se déclinent des activités de recherche et développement, l’implantation de start-ups et des surfaces de production industrielle. /iqu

Partager
Link
Météo