Les revendications des maçons jurassiens

Les maçons jurassiens veulent se faire entendre. Le syndicat Unia Transjurane explique ce mercredi que les travailleurs de la construction descendront dans les rues de Delémont mercredi 11 novembre pour une action de protestation. Ailleurs en Suisse, ils manifesteront également. Ce rassemblement vise à défendre les intérêts des maçons du Jura et du Jura bernois en vue de l’élaboration de la prochaine Convention collective de travail. La CCT actuelle arrive, en effet, à son terme et l'heure de la renouveler a sonné.

Trois requêtes principales

Les  maçons de la région ont des revendications bien précises, qui ne sont pas toujours du goût de la Société suisse des entrepreneurs, selon Unia.

Premièrement, les employés souhaitent obtenir plus de protection en cas d’intempéries. Selon Arménio Cabete, secrétaire syndical chez Unia, certains patrons favorisent la vitesse d’exécution d’un chantier, plutôt que la sécurité des maçons. Il veut que les maçons chôment, lorsque les conditions météorologiques sont difficiles, ce qui n'est pas toujours le cas maintenant.

Deuxièmement, le syndicat veut garantir l’âge de la retraite à 60 ans pour les maçons : « Il s’agit d’une nécessité, vu les contraintes du métier », selon Arménio Cabete. Le secrétaire syndical ajoute que les employés sont prêts à payer davantage de cotisations durant quelques années, pour bénéficier de ce privilège. « Pendant un certain temps, il faudra se serrer la ceinture, car beaucoup de maçons arrivent à l’âge de la retraite », renchérit Arménio Cabete.

Enfin, troisièmement, les maçons souhaitent lutter contre la sous-enchère salariale. Une augmentation de salaire mensuel entre 100 et 120 francs a été mentionnée, sans certitude, par Arménio Cabete. /mle

Partager
Link
Météo