Le duel Eray-Thentz nettement à l’avantage du Franc-Montagnard

Eray-Thentz Zoom sur « Eray-Thentz » (touche ESC pour fermer)
David Eray (à gauche) a évincé Michel Thentz (à droite).

Le duel attendu entre le PS Michel Thentz (6e, non-réélu) et le PCSI David Eray (3e, élu) a clairement tourné à l’avantage du candidat franc-montagnard dimanche, lors du deuxième tour de l’élection au Gouvernement jurassien. Le parti du centre a signé son retour à l’exécutif cantonal en « chipant » un des deux sièges socialistes.

Le commentaire de Raphaël Chalverat

Pour conserver ses deux sièges, le PS comptait sur le soutien inconditionnel de ses partisans pour ses deux candidats, avec le concours du CS-POP et des Verts. Ca a marché pour Nathalie Barthoulot, qui a uni les siens et qui a su ratisser plus largement qu’à gauche pour s’assurer une brillante élection. Ca n’a en revanche pas suffi pour Michel Thentz, nettement désavoué au-delà de son parti. 3'441 voix séparent les deux candidats socialistes. Le fossé est immense. Le bilan de Michel Thentz au complexe Département de la Santé n’a pas convaincu, surtout en Ajoie.

A l’inverse, David Eray a sans conteste grignoté des voix à tous les râteliers, à gauche comme à droite. Il a su s’imposer en rassembleur. Son excellent score ne peut donc pas seulement s’expliquer par le soutien fusionnel des Franc-Montagnards à son égard. A l’élu du PCSI de mener désormais une vraie politique du centre au Gouvernement pour convaincre, aussi, dans l’habit de ministre.

Partager
Link

Galerie photos liée

08.11.2015
Météo