Gilles Froidevaux se retire de la vie politique

Le député socialiste et ancien maire de Delémont Gilles Froidevaux renonce à son prochain mandat parlementaire. Il a également annoncé mercredi quitter son parti et la politique. Gilles Froidevaux écrit, dans une lettre destinée à la Chancellerie, avoir le sentiment de ne plus avoir la confiance de son parti. Il renonce ainsi à son poste de député suppléant PS au parlement cantonal pour la législature 2016-2020.

« Mon positionnement de ces dernières années n'a pas été admis. J'étais partisan d'une gauche qui s'adapte au lieu de se draper dans une idéologie désuète. J'en tire donc les conséquences », poursuit l'ancien maire de Delémont.

Gilles Froidevaux avait été élu comme député suppléant lors des dernières élections cantonales au Parlement le 18 octobre. En mars dernier, il n'était arrivé que 4e dans la course à la mairie de Delémont lors d'une élection complémentaire. Il tentait de récupérer sa place de maire perdue en 2008 au profit du PDC Pierre Kohler.

L'ancien président du Parti socialiste jurassien (1993-2001) passe pour être un des principaux artisans du programme d'économies qui a fâché une partie de la gauche. Un rôle qui lui a alors certainement coûté des voix dans son propre camp.

La vie politique de Gilles Froidevaux a été particulièrement animée. Il a passé 17 ans en tant que député au Parlement jurassien. Il a aussi siégé au sein de l'exécutif delémontain pendant huit ans, dont quatre années en tant que maire de la capitale jurassienne. /lbr+mle

Partager
Link

Galerie photos liée

26.10.2016
Météo