Les « pères-virgules » veillent au grain

Plusieurs correcteurs-typographes, ceux qu’on appelait autrefois les « pères-virgules », s'accroupissent au chevet de la langue française. Les éditions Loisirs et Pédagogie publient le « Petit Lexique des belles erreurs de la langue française ». L’ouvrage a été présenté mercredi après-midi à Delémont.

Un demi-siècle d’activités

Voilà 55 ans que l’Association suisse des journalistes francophones envoie tous les mois à ses membres un bulletin composé d’une sélection d’expressions erronées ou de mots mal utilisés dans les médias. Un éditeur a souhaité rendre ces fiches publiques, afin de sensibiliser la population à la langue de Molière et d'éviter la floraison d’anglicismes et de germanismes. Le lexique, d’environ 250 pages, recense 300 mots ou expressions détaillés et expliqués avec humour. Les illustrations de Plonk et Replonk ajoutent un peu de piment au contenu du livre. L’ouvrage a été publié à 4'000 exemplaires, soit « un tirage ambitieux », selon l’éditeur Cyril Jost. /mle

Le commentaire de Michel Leoni

Les amoureux de la langue de Molière vont se régaler. C’est sur un ton décalé que sont présentées plusieurs expressions utilisées de façon erronée. Ainsi, on apprend par exemple qu’« être sur Soleure » signifie « être pris de boisson ». Elle remonte au temps des barques chargées de pierre qui naviguaient de l’Aar au lac de Neuchâtel. Les bateliers abusaient alors de vin rouge. Et comme on est déjà mercredi, on peut dire que l'heure de l'apéro approche. Mais malheureusement pour vous, je ne pourrai pas vous laisser faire le point sur la situation. Non, car faire le point signifie calculer la position d’un navire.

Partager
Link
Météo