L'affaire de l'enseignant relevé de ses fonctions reste floue

La Direction de la formation de la ville de Bienne a convoqué la presse en urgence jeudi en fin d'après-midi Zoom sur « La Direction de la formation de la ville de Bienne a convoqué la presse en urgence jeudi en fin d'après-midi » (touche ESC pour fermer)
La Direction de la formation de la ville de Bienne a convoqué la presse en urgence jeudi en fin d'après-midi

De nombreuses questions restent sans réponse à Bienne. L’enseignant relevé de ses fonctions avec effet immédiat lundi suscite la controverse. La nouvelle a fait couler beaucoup d’encre, suite à la conférence de presse convoquée d’urgence jeudi en fin d’après-midi par la Direction de la formation. Les autorités biennoises ont indiqué que l’homme faisait l’objet d’une enquête car il aurait dépassé des limites. Elles sont toutefois restées très vagues quant à cette affaire.

L'homme pourrait être un récidiviste

Est-ce que l’enseignant relevé de ses fonctions est le même qui a défrayé la chronique en 2004 ? C’est en effet la principale question qui se pose. Il y a 11 ans, un professeur a été engagé à l’école des Prés-Ritter à Bienne. Alors qu’il avait été condamné en 1999 pour des attouchements sur des mineurs. L’affaire avait soulevé une vague d’indignation. Selon TeleBielingue, il s’agirait de la même personne, mais la question reste en suspens, le directeur de la formation n’a pas souhaité donner plus d’informations quant au profil de l’enseignant, il a simplement indiqué qu’il travaillait depuis longtemps dans cette école. Cédric Némitz a toutefois confié que des mesures d’encadrement particulières avaient été imposées à cet homme. De quoi laisser planer le doute.

Soupçons de harcèlement sexuel

Le flou demeure aussi sur le contenu de l’investigation. Selon la presse biennoise, le Ministère public a ouvert une enquête pour soupçons de harcèlement sexuel. Les autorités judiciaires bernoises ne nous ont pas confirmé cette information. Elles nous ont indiqué que personne n’était disponible avant lundi. Cédric Némitz n’a pas non plus donné plus de détails quant aux limites qui ont été franchies. Il a insisté sur le fait qu’à sa connaissance rien de grave ne s’est produit. L’enseignant restera tout de même éloigné de l’école le temps de l’enquête. La Direction de la formation attend à présent les résultats de l’investigation avant de se prononcer sur de nouvelles mesures. L’affaire est entre les mains de la police. /mdu

Partager
Link
Météo