Delémont baisse sa fiscalité

Conseil de Ville Delémont Zoom sur « Conseil de Ville Delémont » (touche ESC pour fermer)
Le Conseil de Ville Delémont a dit oui à la baisse de la quotité d'impôt.

Les Delémontains vont payer moins d’impôt à partir de l’année prochaine. Le Conseil de ville a accepté lundi soir par 22 voix contre 19 de faire passer la quotité de 1.95 à 1.90. Le législatif a ensuite avalisé le budget 2016 qui table sur un bénéfice de 75'400 francs par 22 voix contre 19 également.

La baisse de la fiscalité était proposée par le Conseil communal qui estime que les pertes – 780'000 francs – seront compensées par une augmentation de la population. La gauche s’est opposée à la baisse de la fiscalité mais en vain. Le PS ainsi que le CS-POP-Verts ont estimé que le contexte économique n’était pas favorable à une diminution d’impôt et que le projet comportait des dangers en termes de reports d’investissements, d’augmentation de la dette et de baisse du degré d’autofinancement.

Le maire de Delémont, Damien Chappuis, a reconnu que la baisse de la fiscalité représentait « un pari sur l’avenir » tout en indiquant que la venue de nouveaux habitants était réaliste. Il a indiqué que le projet ne comprenait pas de reports d’investissements en précisant toutefois qu’il était nécessaire de faire des choix dans ce domaine. Damien Chappuis a, par ailleurs, reconnu que la dette risquait d’augmenter en valeur absolue mais qu’elle allait baisser par tête d’habitant. Il a, enfin, soutenu que le degré d’autofinancement serait supportable pour les deux prochaines années et que les prévisions de baisse dans ce secteur ne se réalisaient pas forcément. Damien Chappuis a cité, notamment, les chiffres prévus en 2013 qui ne se sont pas réalisés par la suite.

L'adieu à la taxe sur les spectacles

Le Conseil de ville de Delémont a également accepté lundi soir d’abroger la taxe sur les spectacles et autres manifestations publiques. Il a pris sa décision à une majorité évidente et sans avis contraires. La taxe sur les spectacles se montait à 10% du prix du billet mais bénéficiait de nombreuses exceptions. Seuls le Cirque Knie et la Foire du Jura étaient encore soumis à ce prélèvement qui rapporte environ 25'000 francs par an à la commune.

Le législatif a, en revanche, renvoyé au Conseil communal le règlement concernant le service des taxis. Il a refusé l’entrée en matière par 19 voix contre 14. Enfin, le Conseil de ville a accepté de revoir la disposition de sa salle par 20 voix contre 15 afin de mettre en place un nouveau placement des élus. /fco

 

Partager
Link
Météo