Des mesures concrètes pour la politique familiale

 Zoom sur «   » (touche ESC pour fermer)
Le Gouvernement répond à un postulat du député socialiste Raphael Ciocchi. (photo: archives)

Le Gouvernement présente des mesures pour renforcer le soutien aux familles jurassiennes. L’exécutif répond à un postulat datant de 2012 du socialiste Raphael Ciocchi qui demandait au Gouvernement de définir des priorités et des objectifs clairs à mettre en œuvre pour élaborer une stratégie de politique familiale. L’exécutif a publié un rapport mi-novembre. Il propose quatre objectifs à atteindre : Concilier la vie familiale et la vie professionnelle, promouvoir l’égalité entre les sexes, assurer la sécurité financière des familles et encourager l’égalité des chances entre les enfants. Six mesures doivent être mises en place dans un délai très variable.

Certaines mesures sont déjà partiellement ou complètement réalisées dans le Jura alors que d’autres demanderont vraisemblablement plus de temps.

Une mesure doit être maintenue, voire renforcée mais existe déjà : le soutien à la parentalité ainsi que l’aide à la réinsertion des parents qui ont renoncé à l’exercice d’une activité lucrative et le soutien aux enfants en difficulté. Des associations et la section intégration du Service de l’enseignement propose déjà des prestations dans ces domaines.

Deux autres mesures devraient être mises en œuvre à court terme, en fonction toutefois des disponibilités budgétaires de l’Etat. La première concerne la poursuite du développement de l’accueil extrafamilial des enfants de moins de 12 ans et la seconde la mise en place d’un système de prestations complémentaires pour les familles.

Les trois dernières mesures prendront un peu plus de temps à se concrétiser.

En seconde priorité de mise en place, deux projets nécessitent un travail de mise en œuvre considérable, ainsi que des études d’impact et de faisabilité. Le canton souhaite créer un monitoring de la politique familiale, c’est-à-dire la mise en place d’un outil d’évaluation pour mesurer si les objectifs sont atteints afin d’orienter la politique familiale. Il vise aussi à remplacer totalement ou partiellement les déductions fiscales par une augmentation des allocations familiales.

Une dernière mesure ne s’envisage qu’à long terme. La mise en place de congés parentaux au lieu du congé maternité ou la création d’un congé de paternité. Cette mesure nécessite des adaptations au niveau du droit fédéral.

Le canton conclu son rapport en expliquant que le Jura est plutôt bien situé en matière de prestations liées à la politique familiale. Ces offres sont en général plus nombreuses que ce que la Confédération exige et les montants alloués sont régulièrement supérieurs à la moyenne suisse. /comm+lbr

Partager
Link

Galerie photos liée

26.10.2016
Météo