Le budget accepté à l’unanimité à Val Terbi

Le Conseil général de Val Terbi a tenu sa dernière session de l’année mardi soir à Vicques. Le point principal de l’ordre du jour était l’adoption du budget 2016. Même s’il présente un léger déficit d’environ 80'000 francs, les chiffres sont cohérents avec la situation de la commune mixte et en continuité avec l’année 2015. Une modification conséquente est à relever : pour la première fois la commune ne bénéficiera plus de la subvention de fusion, qui se montait à plus de 220'000 francs. Selon Claude-Alain Chapatte, conseiller communal en charge des finances, l’essentiel est que Val Terbi soit capable d’investir 820'000 francs, lui permettant de couvrir 1 million d’autofinancement annuel et ainsi subvenir à son plan financier sur cinq ans.

Autre point au programme, le législatif de Val Terbi a donné un préavis favorable concernant le plan spécial « Biel de Val », situé à la route de Recolaine à Vicques, avant de le soumettre en votation populaire le 28 février prochain. Le projet prévoit la construction d’un petit immeuble en zone d’habitation.

La question d'un éventuel parc éolien

Les éoliennes suscitent des interrogations à Val Terbi. Une des questions orales a concerné la mise en consultation des modifications du plan directeur cantonal en lien avec l’énergie éolienne. L’un des sites secondaires mentionné sur la fiche 5.06 se situe dans les secteurs de « Sur Rosé et du Plain Fayen » sur la commune fusionnée. Xavier Dobler a demandé des éclaircissements concernant la procédure en cours et la position du Conseil communal dans ce dossier si ce site devait devenir prioritaire. Le maire de Val Terbi, Michel Brahier a souligné que l’exécutif souscrivait aux objectifs de la conception cantonale de l’énergie visant à rendre les consommateurs indépendants des énergies nucléaires et fossiles. Si le site Rebeuvelier – Val Terbi devenait prioritaire, il sera alors primordial que toute la population des communes concernées puisse être associée dans une large mesure à la réalisation du parc éolien. Plus particulièrement, il s’agira de définir le nombre d’éoliennes, de formaliser les modalités d’investissement en fixant des exigences d’efficacité et de qualité. Enfin, Michel Brahier a précisé que l’Association des maires du Val Terbi se positionnait dans le même sens.

Le bureau du Conseil Général de Val Terbi pour l’année 2016 a également été constitué mardi soir. Il sera présidé par l’ancien député PDC Jean-Luc Charmillot. /emu

 

 

Partager
Link
Météo