Ça bouge à la tête des groupes parlementaires

Parlement jurassien Zoom sur « Parlement jurassien » (touche ESC pour fermer)
Parlement jurassien (photo : archives)

Le nouveau Parlement jurassien commence à prendre forme. La séance constitutive du législatif se tiendra le mercredi 16 décembre à 18h en l’Eglise Saint-Marcel de Delémont. Les membres du législatif cantonal prêteront alors officiellement serment. Les partis s’organisent en vue de la prochaine législature avec des changements en perspective, dans les présidences des groupes parlementaires ainsi que dans les commissions.

Le tour des présidences

Du côté du PDC, tout d’abord, la présidence du groupe parlementaire passe de Paul Froidevaux qui ne s’était pas représenté lors des dernières élections à Anne Froidevaux. La vice-présidence sera assurée par Michel Choffat.

À l’UDC, Frédéric Juillerat qui ne pouvait pas se représenter en octobre dernier passe la main et c’est Damien Lachat qui prend la direction du groupe parlementaire. La vice-présidence sera occupée dans un premier temps par Claude Gerber avec un éventuel tournus par la suite.

Au PS, du changement également à la tête du groupe suite au retrait de Gilles Froidevaux de la vie politique. C’est Murielle Macchi-Berdat qui occupera la présidence et Jean-Yves Gentil la vice-présidence.

Du côté du PCSI, c’est David Eray qui assurait la présidence et son élection au Gouvernement pousse le parti à choisir un nouveau visage à la tête du groupe parlementaire. Le PCSI devrait faire son choix mercredi mais la présidente du parti, Géraldine Beuchat, serait sur les rangs, selon nos informations.

Enfin, les élus du PLR et ceux du groupe Verts et CS-POP - sous leur nouvelle appellation - jouent la carte de la continuité avec Alain Lachat qui reste en place pour les premiers et Erica Hennequin pour les seconds. La vice-présidence sera décidée mardi soir pour le PLR et Rémy Meury assumera la fonction pour le CS-POP-Verts.

Des modifications aussi pour les commissions parlementaires

Les commissions parlementaires vont également connaître des changements. Première modification, le nombre de commissions parlementaires qui passe de sept à six suite à la fusion de la commission de la formation avec celle des affaires extérieures, en raison du programme d'économies OPTI-MA. Le CS-POP-Verts - qui avait droit à une présidence mais qui l’avait cédée au PDC lors de la législature qui s’achève - la perd au profit de l’UDC. Le PDC abandonne donc indirectement une présidence pour en garder deux. Quant au PS, il en perd une également pour n’en conserver qu’une seule. Pas de changement pour le PLR et le PCSI qui bénéficieront d'une présidence chacun.

Quant à la composition des commissions qui comptent sept membres – sauf la CGF, la commission de gestion et des finances, qui comprend onze élus – elle change également. Le Parti socialiste passe de deux à un représentant au profit de l’UDC qui pourra compter sur un membre par organe. Les commissions compteront donc 2 PDC, 1 PS, 1 PLR, 1 PCSI, 1 Verts et CS-POP et 1 UDC. Au niveau de la CGF, le PS perd également un siège avec deux élus, au bénéfice du PLR qui passe d’un à deux représentants. La commission de gestion et des finances se composera donc de 4 PDC, 2 PLR, 2 PS, 1 PCSI, 1 Verts et CS-POP et 1 UDC. / iqu + fco

Partager
Link

Galerie photos liée

26.10.2016
Météo