Les Romands s'arment de plus en plus, pas les Jurassiens

Les Jurassiens ne se ruent pas sur les armes. Les chiffres cantonaux contredisent les statistiques romandes dévoilées dans la presse dominicale. Les demandes de permis d’acquisition d’armes montrent une forte augmentation dans les cantons romands. Dans le Jura, le nombre de ces requêtes reste stable.

Une forte hausse en Suisse romande

Les Romands s’arment de plus en plus. C’est ce que révélait hier le Matin Dimanche. Plus de 9'000 permis d’acquisition d’armes ont été délivrés l’année passée, contre 5'000 il y a cinq ans en Suisse romande. Cette hausse est particulièrement visible dans les cantons frontaliers. Dans le canton de Vaud par exemple, en tête du classement, l’augmentation est de 140 %, passant de 1’665 à 4'000 demandes entre 2010 et l’année passée. L’hebdomadaire précise que les citoyens qui souhaitent s’armer sont principalement des collectionneurs, des tireurs sportifs ou des chasseurs mais une nouvelle catégorie voit le jour : les individus qui veulent se protéger des cambriolages.

L’exception jurassienne

Face à cet attrait de plus en plus grand pour les armes à feu, le canton du Jura fait figure d’exception et affiche une certaine stabilité. Si 210 sésames ont été octroyés en 2010, seuls 11 de plus ont été alloués l’année passée. Alors que les chiffres tournent autour de 200 depuis cinq ans.  Contactée, la police jurassienne précise que la grande majorité des permis ont été délivrés pour la chasse, les collectionneurs ou le tir sportif. La police cantonale déconseille tout de même vivement aux personnes qui auraient dans l’idée de s’armer par crainte des cambrioleurs de ne pas le faire et rappelle que les dispositions légales en matière de légitime défense sont très restrictives. /lbr+mle

Partager
Link
Météo