Cygne décapité : pas de condamnation

C'est au Quai Osterwald que le cygne a été retrouvé sans tête en mai 2014. Image d'illustration. Zoom sur « C'est au Quai Osterwald que le cygne a été retrouvé sans tête en mai 2014. Image d'illustration. » (touche ESC pour fermer)
C'est au Quai Osterwald que le cygne a été retrouvé sans tête en mai 2014. Image d'illustration.

On ne peut pas prouver que l’homme prévenu d’avoir décapité un cygne au bord du lac de Neuchâtel est bel et bien l’auteur de la décapitation. L’oiseau avait été retrouvé sans tête en mai 2014 sur les rives du lac de Neuchâtel. La Cour estime qu’il n’y a pas suffisamment de preuves pour condamner le prévenu.

Le Neuchâtelois de 21 ans est toutefois reconnu coupable de plusieurs vols de monnayeurs dans des buanderies de la région, puisque, sur ces faits-là, le Tribunal avait les preuves nécessaires.

Pour l’affaire du cygne, au contraire, certains éléments sont troublants. D’abord, la présidente de la Cour a estimé que décapiter un cygne, seul, dans la nuit, ce n’est pas vraiment possible. La cour juge qu’ils devaient au moins être deux.

 

« Il n’appartient pas au prévenu de supporter les manquements des policiers »

Autre élément à la décharge du prévenu, le rapport de police. La juge a déclaré que le rapport était « sommaire, trop sommaire ». Quant aux choix qui ont été faits le jour de la découverte de l’animal, ils soulèvent de nombreuses interrogations. Pourquoi la police n’a-t-elle pas cherché à trouver des éléments sur l’animal au lieu de l’envoyer directement en incinération ? Pourquoi une enquête fouillée n’a-t-elle pas lancée ?

Toutes ces questions ont amené le tribunal à dire que « il n’appartient pas au prévenu de supporter les manquements des policiers, raison pour laquelle il ne peut pas être reconnu responsable sur ces faits ».

 

Une passion pour les monnayeurs

Quant aux vols d’automates à monnaie, le Neuchâtelois est reconnu coupable et condamné à 17 mois de peine privative de liberté. Peine suspendue – il a déjà purgé une détention de plus d’un an – au profit d’un internement dans une institution médico-sociale. /aju

Partager
Link
Météo