Attaque de la BCJ au Noirmont : du gaz employé

On en sait davantage sur l’attaque de la BCJ au Noirmont, survenue dans la nuit de mercredi à jeudi. Les auteurs du brigandage – trois personnes, voire plus –  ont utilisé du gaz pour commettre leur méfait, et non des explosifs. Les experts zurichois dépêchés sur place ont livré cette conclusion. Selon le Ministère public, le procédé est connu. Il n’est apparemment pas compliqué de se procurer du gaz.

Des cas similaires se sont produits en Suisse et dans les pays voisins. En Allemagne par exemple, la police criminelle a fait état de 63 explosions contre des distributeurs durant l’année 2015. Le nombre de cas est en augmentation. Les malfrats remplissent donc les machines de gaz, les font sauter et s’emparent du contenu. La BCJ du Noirmont a ainsi subi le même sort. Une collaboration internationale s’est mise en place dans l’enquête pour tenter d’établir des liens avec des affaires identiques qui ont eu lieu en France et en Allemagne. Selon le Ministère public, la police jurassienne est notamment en communication avec la France sur le cas franc-montagnard.

Pas de trace des malfrats

A l’heure actuelle, les malfrats courent toujours. Après avoir fait sauter  le bancomat et s’être emparés d’une somme d’argent inconnue, ils ont pris la fuite en direction de la France, vraisemblablement via la Goule. /rch

Partager
Link
Météo