Quand l'intégration fonctionne à deux

 Zoom sur «   » (touche ESC pour fermer)
Nigistine (à gauche) et Francine formaient un duo en 2014

Des rencontres sous le signe du choc de cultures qui s’apparentent à un riche partage. Le Centre d’animation et de formation pour femmes migrantes (CAFF) lance pour la 3e année consécutive son projet « Univers’elles ». Il s’agit d’un programme qui réunit plusieurs femmes suisses et migrantes sous forme de duos, qui, pendant neuf mois, se rencontrent au moins à deux reprises par mois. L’objectif est de permettre une bonne intégration dans la région, mais aussi de tisser un réseau et de partager des expériences de vie. Les inscriptions pour cette nouvelle volée sont d’ores et déjà ouvertes, par téléphone au 032/422 15 33 ou au 032/466 39 87 ou par courriel à l’adresse suivante : info@caff.ch.

Un bilan très satisfaisant

Au total, en deux volées, 26 duos ont été formés. La plupart de ces échanges se sont terminés par une grande amitié partagée entre la Suissesse et la migrante. Surtout, ils ont permis à deux cultures de s’entrecouper et ont enrichi les deux personnes investies, selon Sylvie Baume, travailleuse sociale au CAFF. Le bilan des deux premières années du projet est particulièrement satisfaisant. C’est la raison pour laquelle le Centre d’animation et de formation pour femmes migrantes remet le couvert.

Un maximum de 16 binômes

Durant l’année 2015, le CAFF a formé 16 duos. Il a atteint le maximum, puisque les moyens logistiques et en personnel manquent. Si la demande dépasse l’offre, les travailleuses sociales feront un tri et privilégieront les migrantes qui ont un grand problème d’intégration. Il est également requis que les réfugiées disposent d’un certain bagage en français. /mle

Partager
Link
Météo