Une ammonite ajoulote surgit du passé

Le fossile de la nouvelle espèce d'ammonite et une reconstitution (photographie Olivier Noaillon, OCC-SAP). Zoom sur « Le fossile de la nouvelle espèce d'ammonite et une reconstitution (photographie Olivier Noaillon, OCC-SAP). » (touche ESC pour fermer)
Le fossile de la nouvelle espèce d'ammonite et une reconstitution (photo: Olivier Noaillon).

Les fouilles de l’A16 dévoilent une nouvelle espèce d’ammonite dans les calcaires jurassiques d’Ajoie. La Progeronia bruntrutense, c’est son nom, a été décrite en décembre dans un article scientifique de la Revue de Paléobiologie de Genève. Elle a été baptisée en référence à la ville de Porrentruy. L’ammonite ajoulote fait partie des céphalopodes marins : des nageurs carnivores apparus il y a environ 380 millions d’années et qui se sont éteints il y a 65,5 millions d'années. Cette classe de mollusques est encore représentée actuellement par les nautiles, les pieuvres ou les calmars. Lors des travaux de terrain, plus de 600 ammonites au total ont été récoltées.

Une étude pour dater le sol jurassien

L’étude sur la stratigraphie des terrains du Jurassique supérieur ajoulot a été menée par des chercheurs de JURASSICA, de la Paléontologie A16 et de l’Université de Lyon. Les données récoltées permettent de proposer un découpage détaillé et de préciser l’évolution des environnements il y a un peu plus de 150 millions d'années dans la région. Le Jura s'apparentait alors à une vaste plate-forme marine peu profonde peuplée de crocodiles, tortues, ammonites, bivalves, gastéropodes, coraux ou encore d’oursins. Ces découvertes précisent la datation du Jurassique supérieur. /lbr+comm

Partager
Link
Météo