Un homme violent devant la justice

Un total manque de respect envers les femmes. Un homme de 24 ans comparait depuis mercredi matin devant le Tribunal pénal de première instance de Porrentruy. Le prévenu est accusé de nombreuses infractions, plus d’une vingtaine, commises entre 2010 et 2015 dans le Jura et au Locle. Ces dernières vont du vol, à la détention et consommation de drogue, en passant par des lésions corporelles simples, la mise en danger de la vie d’autrui et le viol. La procureure a requis 5 ans de peine privative de liberté et des mesures thérapeutiques institutionnelles en milieu fermé. Le verdict devrait être rendu jeudi.

 

Les détails de l’audience

 

Une intensité criminelle hors-norme. C’est par ces mots que la procureure a débuté son réquisitoire. Depuis 2006, le jeune bruntrutain, arrivée en Suisse à l’âge de trois ans, a commis plusieurs délits. Alors mineur, il a déjà été condamné pour un abus sexuel sur une fille de 15 ans. Le Ministère public a mis en avant les violences envers les femmes. Des compagnes qu’il considérait comme des choses. Le prévenu avait, selon Frédérique Comte, une emprise totale sur ses victimes. La principale plaignante, qui aurait subi un viol, était aveuglément amoureuse, selon son avocat. Me Eusébio a relevé que cette relation a failli la conduire à sa perte. La première petite amie du prévenu, absente lors de l’audience, a aussi été violentée à plusieurs reprises. L’accusé aurait également tenté de l’étrangler. La procureure a donc requis la mise en danger de la vie d’autrui. Ce qu’a démenti l’avocat de la défense.

Quant à l’acte d’ordre sexuel sur un enfant au Locle, l’avocate a insisté sur les conséquences désastreuses que cette relation non consentie a eu sur sa plaignante alors âgée de 13 ans et fortement alcoolisé au moment des faits. La jeune fille n’a osé porter plainte que 5 ans plus tard après deux tentatives de suicide. Des faits admis en partie par le prévenu qui a rejeté l’acte d’ordre sexuel sur une personne incapable de discernement. L’avocat de la défense a demandé que l’on ordonne des mesures thérapeutiques et d’encadrement. « Il a besoin d’être soigné », selon Me Jeannerat. /ncp

Partager
Link
Météo