De la prison ferme pour attouchements

Il n'échappe pas à la prison. Le prévenu qui comparaissait depuis lundi devant le Tribunal de Moutier a été reconnu coupable d'actes d'ordre sexuel avec une enfant et de contraintes sexuelles. Le verdict est tombé jeudi en fin d'après-midi. Il est condamné à 34 mois de prison dont six mois ferme.

Victime crédible, prévenu égoïste

Le tribunal s’est finalement montré plus sévère que le Procureur qui demandait 24 mois de peine privative de liberté, sans s’opposer à un éventuel sursis. La procédure a permis de démontrer que de nombreux éléments attestaient de la crédibilité de la victime, âgée de 12 ans au moment des faits. Par contre, aucune circonstance atténuante n’a été retenue en faveur de l’auteur des attouchements. Il a forcé à plusieurs reprises la jeune fille à lui prodiguer des caresses et des fellations dans le seul but d’assouvir ses pulsions sexuelles.

Coupable mais pas pédophile

Ce ressortissant étranger, âgé aujourd’hui d’une trentaine d’années,  a agi dans un contexte dénué de tout sentiment et a utilisé la victime comme un objet sexuel. Ces agissements ont eu des conséquences désastreuses sur la jeune fille qui a tenté de se suicider à deux reprises.  La présidente du Tribunal, Agnès Schleppy, a néanmoins précisé que le prévenu a agi par opportunisme et ne doit pas être considéré comme un pédophile. /nme

Partager
Link
Météo