Maturité bilingue : un record d’inscriptions

maturité bilingue Laufon Zoom sur « maturité bilingue Laufon » (touche ESC pour fermer)
Plusieurs élèves vont terminer leur maturité bilingue cet été. (photo: archives)

Le succès de la maturité bilingue ne se dément pas. Cette formation, mise conjointement sur pied par le Jura et Bâle-Campagne depuis 2012, attire les convoitises des élèves jurassiens actuellement en 10e Harmos : 27 jeunes se sont inscrits afin de commencer leur formation en août. « En règle générale, entre 15 et 20 dossiers sont envoyés », selon le directeur du Lycée cantonal à Porrentruy, Jean-Marc Scherer. Deux phénomènes pourraient expliquer cette forte demande : d’une part le bouche-à-oreille qui parvient aux élèves de l’école secondaire, car deux volées de lycéens de la maturité bilingue se trouvent actuellement dans la cité des Princes-Evêques. D’autre part, cette année, un document a été envoyé au domicile de l’ensemble des jeunes potentiellement intéressés par cette filière. « Auparavant, l’information passait par le Service de l’enseignement puis était relayée par les écoles secondaires », détaille Jean-Marc Scherer.

Dix jeunes retenus au final

Au final, seuls dix adolescents jurassiens seront retenus pour intégrer la prochaine classe. Un processus de sélection sera ainsi réalisé sur la base d’un entretien oral en langue allemande et par rapport aux notes des écoliers dans les disciplines principales, à savoir le français, l’allemand et les mathématiques, lors du premier semestre de la 10e Harmos. Les deux premières années du cursus se déroulent dans le Laufonnais, à savoir la 11e Harmos et la première année du secondaire II. Les étudiants rejoignent ensuite Porrentruy dans le but de terminer leur formation lycéenne d’une durée totale de quatre ans.

Rédaction du rapport en cours

Cette maturité bilingue, proposée depuis août 2012, verra la sortie de la première volée cet été. Comme le projet pilote touche à son terme, un rapport est en train d’être rédigé par les directeurs des écoles concernées et par le chargé de projet. Jean-Marc Scherer précise que « ce document sera ensuite transmis aux autorités cantonales d’ici le mois de septembre. La décision du maintien ou non de ce service appartiendra au Parlement jurassien ».

Une classe supplémentaire ?

Avec son homologue bâlois et le chargé du projet, Jean-Marc Scherer ne manquera pas de vanter les atouts que procure ce nouveau service. L’objectif consiste donc en priorité à pérenniser cette offre à l’avenir et, pourquoi pas, à étoffer les contingents vu le succès rencontré. « J’estime les coûts liés à l’éventuelle ouverture d’une seconde classe à quelques dizaines de milliers de francs », explique le directeur du Lycée cantonal à Porrentruy. /bbo

Partager
Link
Météo