Violence envers les femmes: 5 ans de prison

Château de Porrentruy Zoom sur « Château de Porrentruy » (touche ESC pour fermer)
Archives

Il passera les prochaines années derrière les barreaux. L’homme de 24 ans qui comparait depuis mercredi devant le Tribunal pénal de première instance de Porrentruy a été condamné jeudi après-midi. Le Bruntrutain, arrivé en Suisse à l’âge de trois ans, écope de cinq ans de peine privative de liberté. Le prévenu a été reconnu coupable notamment de vol, de lésions corporelles simples, d’acte sexuel sur un enfant et de viol. Il a commis une vingtaine d’infractions entre 2010 et 2015 dans le Jura et au Locle.

Les versions de ce ressortissant étranger n’ont pas paru crédibles à la Cour. A plusieurs occasions, il a nié les faits ou les a minimisés. La violence revient dans chacune de ses histoires. Il a, à plusieurs reprises, frappé et injurié sa première compagne, la mère de son enfant. Par contre, il a été libéré de l’infraction de mise en danger de la vie d’autrui, faute d’éléments. La même relation violente s’est installée avec la seconde plaignante. Le viol a été retenu par le Tribunal, bien que le comportement de la victime puisse surprendre. La jeune femme n’a pas appelé à l’aide, ne s’est pas plainte par la suite et a eu des rapports sexuels consentis après. La Présidente de la Cour a rappelé que la jeune femme était éperdument amoureuse et qu’elle craignait la réaction du prévenu et celle de son entourage. Corinne Suter a évoqué dans ce cas un viol conjugal.

Quant à l’affaire au Locle, la Cour a admis la version de la troisième plaignante et a reconnu l’acte d’ordre sexuel avec enfant et sur une personne incapable de discernement. L’accusé savait, au vu de ses antécédents judiciaires, que cette relation sexuelle avec une jeune fille de 13 ans fortement alcoolisée était répréhensible.

Le jeune homme devra également verser 7'000 et 8'000 francs aux deux principales plaignantes pour tort moral. /ncp

Partager
Link
Météo