Une nouvelle étape pour Delémont Marée Basse

Les arbres se trouvant sur rive droite de la Sorne (côté Gros-Seuc) seront coupés afin d'élargir le lit de la rivière d'une vingtaine de mètres. Zoom sur « Les arbres se trouvant sur rive droite de la Sorne (côté Gros-Seuc) seront coupés afin d'élargir le lit de la rivière d'une vingtaine de mètres.  » (touche ESC pour fermer)
Les arbres se trouvant sur rive droite de la Sorne (côté Gros-Seuc) seront coupés afin d'élargir le lit de la rivière d'une vingtaine de mètres.

Delémont Marée Basse va franchir un nouveau cap. Le service de l’urbanisme, de l’environnement et des travaux publics a présenté vendredi matin à la presse la nouvelle étape du projet de protection des crues de la capitale jurassienne, baptisée Morépont Amont. Elle prévoit la réalisation d’importants travaux de terrassement sur les berges de la Sorne, de la rue de l’Avenir à la passerelle de Morépont, pour un montant estimé à 2,5 millions de francs.

Les différentes étapes des travaux. Zoom sur « Les différentes étapes des travaux.  » (touche ESC pour fermer)
Les différentes étapes des travaux.

Deux grandes étapes

Concrètement, les travaux commenceront à la fin du mois de février par la coupe des arbres situés sur la rive droite de la Sorne afin de dégager le terrain et permettre le remodelage des berges. Le lit de la rivière sera ensuite élargi de 10m à près de 30m grâce aux travaux de terrassement. « Ces grands mouvements de terrain vont permettre de donner un nouveau modelé à la rivière », selon Denis Moritz, chef du projet Delémont Marée Basse. Le côté droit sera ainsi modifié de façon à ce que la berge descende en pente douce vers le lit de la rivière. À terme, une cinquantaine de jeunes arbres seront plantés le long de la Sorne pour compenser les coupes d’arbres réalisées.    

Une rivière revitalisée

L’objectif principal des travaux est de protéger le quartier contre les inondations mais aussi de rendre à la rivière son aspect naturel pour tenir compte des nouvelles normes de protection de la nature et de la faune. Cette nouvelle étape doit aussi permettre le développement de 300 logements dans le cadre de l’écoquartier qui pourrait voir le jour dès 2017. /alr + comm    

 

Partager
Link
Météo