La défense sort gagnante

Palais de justice Zoom sur « Palais de justice » (touche ESC pour fermer)
Le Tribunal à Porrentruy. (photo: archives)

Un jeune homme blanchi par la justice jurassienne. Il se trouvait jeudi sur le banc des accusés au tribunal de première instance à Porrentruy: le prévenu était soupçonné de contraintes sexuelles sur une jeune fille, forcée à lui faire une fellation durant le carnaval 2012 à Delémont. Le ministère public, présent, avait demandé une sanction de huit mois de peine privative de liberté avec sursis pendant deux ans, via la procureure Geneviève Bugnon. L’avocat de l’accusé a, lui, plaidé pour l’acquittement. La partie plaignante comprenait également les parents de l’adolescente : leur revendication civile, pour tort moral, passe donc à la moulinette.

Développement

Cette fille a une attirance pour le sexe. C’est le constat de Pascal Chappuis. Selon le juge, la plaignante finissait toujours par céder en cas d’insistance. De plus, d’après Pascal Chappuis, elle a volontairement envoyé des photos d’elle nues au jeune homme via un réseau social avant leur première rencontre physique. Au moment des faits, la plaignante n’avait pas un pistolet sur la tempe, d'après Pascal Chappuis. Lorsqu’elle a reçu un appel de l’homme, elle a quitté ses amis durant le carnaval. En tête-à-tête, le prévenu a essayé de l’embrasser, sans succès. L’adolescente a ensuite suivi le garçon dans un endroit de la vielle ville, sur sa demande. Selon le juge, elle devait savoir que cette requête n’était pas destinée à faire une partie de scrabble. /bbo

Partager
Link
Météo