Le thème de l’asile refait surface à Moutier

Le législatif prévôtois s'est réuni lundi soir à la societ'halle Zoom sur « Le législatif prévôtois s'est réuni lundi soir à la societ'halle  » (touche ESC pour fermer)
Le législatif prévôtois s'est réuni lundi soir à la societ'halle

Le législatif prévôtois s’est réuni lundi soir la societ’halle à Moutier. La séance a été expéditive. En une heure, les élus ont passé en revue tous les points à l’ordre du jour. Sans surprise deux motions ont été acceptées.

La première concerne le texte déposé par Marina Zuber en septembre dernier. L’élu du Rauraque demandait à ce qu’une famille syrienne puisse s’installer à Moutier. A une large majorité les élus ont accepté et classé la proposition car elle a déjà été réalisée. Selon la conseillère municipale Sylvia Rubin, la cité prévôtoise accueille déjà trois familles syriennes et plusieurs demandeurs d’asile.

Bientôt un centre d’accueil de migrants à Moutier

Une telle structure pourrait voir le jour dans la cité prévôtoise. La révélation a été faite par Silvia Rubin. Le projet est le fruit d’une initiative privée. Les autorités prévôtoises ont toutefois été sollicitées pour un préavis auquel elles ont répondu favorablement. D'après la conseillère municipale, le projet est en cours de réalisation. Une surface de 400 mètres carrés sera mise à disposition. Elle permettra d’accueillir 70 personnes et proposera un encadrement permanent. L’association Asile Bienne et Région (ABR) se chargera de la prise en charge des réfugiés.

Oui au rafraîchissement du Parcoursvita

La deuxième motion soumise au vote demandait la réparation des engins sportifs du Parcoursvita. Elle a été déposée par Valentin Zuber. Le conseiller de ville PSA a constaté que les installations sont devenues obsolètes. Le texte a été accepté à une grande majorité. Ces travaux de révision auront un coût d’environ 7 mille francs.

Un crédit de 180 mille francs a également été approuvé. Il sera destiné à l’aménagement d’une nouvelle station transformatrice dans le quartier des Laives.

Décision d’exclusion

Lors de la réunion de lundi soir, le conseiller de ville Pierre-Alain Droz a distribué aux représentants de la presse une copie de ses échanges de courrier avec la municipalité. Par ce biais nous apprenons que lors de sa séance du 16 février dernier, le Conseil municipal a décidé d’exclure l’élu UDC de la Commission d’autodétermination, en raison de son attitude. L’exécutif rapproche à Pierre-Alain Droz d’avoir violé la confidentialité des débats menés en commission l’année dernière. /anl

Partager
Link
Météo