Fermeture de Fessenheim cette année : «C’est un soulagement.»

 Zoom sur «   » (touche ESC pour fermer)
Erica Hennequin

La fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim dans le courant de l’année 2016 suscite aussi un soulagement dans la région. La députée verte Erica Hennequin a fait part de sa satisfaction, lundi. La membre de l’Alliance Jurassienne Non au Nucléaire évoque l’importance de fermer cette centrale qui se trouve sur une zone sismique. La Suisse – et le Jura en particulier – sont touchés, car Fessenheim ne se trouve qu’à 57 kilomètres à vol d’oiseau de Bonfol, la commune jurassienne la plus proche du site.

Dimanche, la ministre française du logement, Emmanuelle Cosse, a affirmé que la centrale de Fessenheim allait fermer ses portes avant la fin de l’année 2016. Elle a répété que c’est l'engagement qui a été pris par le président français, François Hollande. En septembre dernier, ce dernier avait pourtant déclaré que la centrale du Haut-Rhin, en service depuis 1977, ne fermerait pas en 2016 comme prévu initialement, et contrairement à l’une de ses promesses électorales de 2012. La centrale de Fessenheim suscite l’inquiétude des écologistes français, allemands et suisses depuis des années.

Le Jura a un rôle à jouer

Erica Hennequin est persuadée que la voix du Jura est entendue dans le dossier de la fermeture de Fessenheim. La députée devrait d’ailleurs demander prochainement au Gouvernement jurassien de s’entretenir avec les autorités françaises pour évoquer la fermeture de la centrale, une demande qu’elle avait déjà faite dans une intervention parlementaire. Erica Hennequin espère par ailleurs que l’annonce d’Emmanuelle Cosse aura un effet boule de neige et que d’autres centrales nucléaires fermeront rapidement. Selon la députée, la durée de vie d’un site est de 30 à 35 ans. Aujourd’hui, de nombreuses centrales ont dépassé cet âge-là. /mle

Partager
Link
Météo